60 ANS DE PRÊTRISE

« Rendez grâce au Seigneur : il est bon ! Éternel est son amour ! »

C’est l’invitation de ce dimanche : rendre grâce, dire merci, « Eucharistie », pour l’amour que Dieu nous porte, et aujourd’hui pour l’amour de Dieu dans ma vie de prêtre depuis 60 ans. C’est en effet, le 29 juin 1961 que j’ai été ordonné prêtre dans cette cathédrale par Mgr Le Bellec, dont la tombe est ici.

S’il fallait vous raconter en détail ces 60 années, 10 minutes ne suffiraient pas. Pour rester dans le temps et le cadre de l’homélie, je vous partage quelques moments et quelques aspects de mon vécu de prêtre du diocèse de Vannes.

J’étais encore au séminaire quand Jean XXIII est élu pape en octobre 1958. Dès janvier 10959 il annonce un concile pour l’Église, qui s’ouvrira le 11 octobre 1962. A tous les séminaristes du monde le Pape écrit : « Ouvrez vos cœurs, priez ! Vous serez les premiers prêtres à bénéficier de ce concile et à le mettre en œuvre ».

Personnellement, j’y ai trouvé beaucoup de joie, en étudiant les 16 documents du Concile et en essayant de les vivre avec ceux à qui j’ai été envoyé comme prêtre. C’est la boussole du 3ème millénaire où nous sommes, a déclaré Jean-Paul II et le Pape François nous y renvoie sans cesse après Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI. Comment les écoutons-nous ?

En 1968, il y a eu une vaste révolution culturelle qui avait commencé aux Etats-Unis 4 ans plus tôt. J’étais enseignant-éducateur au Petit Séminaire de Sainte Anne d’Auray. Les jeunes furent touchés, bien sûr, comme tout le monde. De cette période je retiens ceci de positif et de signe d’espérance pour vous qui êtes parents et grands-parents ou enseignants : les jeunes pouvaient refuser une pédagogie ou certaines formations, mais ils n’ont jamais remis en cause mon engagement de prêtre. Alors, vivons, soyons ce que nous devons être : les jeunes d’aujourd’hui ne l’oublieront pas demain.

Quand je regarde mes 60 ans de vie de prêtre, sans entrer dans tous les détails, j’y vois comme trois tranches de 20 ans en gros :

  • la 1ère à Sainte Anne d’Auray, au service des jeunes et du sanctuaire ;
  • la 2ème, à travers le monde, au service de sœurs missionnaires, de laïcs et de prêtres diocésains, dans l’esprit de Saint François de Sales ;
  • la 3ème, dans le service des paroisses de la cathédrale (1 an !) et des secteurs de la Trinité, Carnac, Plouharnel, et en remplaçant aujourd’hui les absents et les malades.

Avec aussi le service de la vie consacrée dans le diocèse et auprès des Sœurs de la visitation dans leurs 140 monastères autour du monde.

Que retenir de tout cela, que je n’ai jamais choisi, mais qui m’a été demandé ?

J’ai beaucoup reçu des personnes, des groupes, des communautés auxquels j’ai été envoyé, et je peux dire, avec le psaume d’aujourd’hui : « Rendons grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour ! ». Oui, vraiment Dieu nous aime ; nous le croyons, même quand nous passons par des moments difficiles que nous connaissons tous. Il est là. Il est fidèle !

De mes premières vingt années, vécues en majorité avec des jeunes, je retiens ceci, entre autres : les jeunes attendent des adultes (parents, professeurs, éducateurs) la cohérence de vie, la vérité. Nous recevons d’eux une invitation à être vrais, donc avec nos limites et nos insuffisances et, en même temps, nos capacités et notre amour.

Entre jeunes et adultes, nous avions comme un pacte, un contrat ; j’ai toujours invité les jeunes à être vrais, car on ne peut pas bâtir sa vie sur la triche ou le mensonge. Certains s’en rendent compte des années plus tard, et nous disent Merci.

De la 2ème tranche, comme « itinérant » à travers le monde comme assistant, accompagnateur spirituel, j’ai eu la joie de rencontrer des personnes de diverses vocations : baptisés laïcs et religieux, prêtres, diacres, évêques. J’ai découvert aussi différentes cultures, différentes langues, la beauté des lieux et des personnes, la misère et les conflits entre groupes ou nations.

Cela conduit à relativiser bien des absolus de Bretons ou de Français toujours très fiers et très sûrs d’eux-mêmes. Nous connaissons bien cette histoire sur notre compte : « Vous voulez gagner de l’argent facile : vous achetez un Français au prix qu’il vaut, et vous le revendez au prix qu’il s’estime ! ».

Non de ce temps, j’ai appris que l’Évangile peut se vivre de différentes manières suivant le pays ou la culture de la situation économique ou politique. J’ai appris avec joie que l’Église est « universelle », catholique, en étant reçu par des sœurs et frères inconnus, non comme Français, mais comme prêtre : « Vous êtes ici chez vous ! »

Là, je réalise que les prêtres sont ordonnés prêtres, comme les évêques et les diacres, « pour le monde entier ».

La 3ème tranche - qui ira jusqu’à ce que Dieu voudra, m’a fait et me fait toujours vivre avec joie le service du diocèse et le service particulier de la vie consacrée.

Le Pape François rappelle souvent aux séminaristes et aux prêtres que « Dieu s’est fait proche de nous » dans la personne de son Fils, Jésus, le seul Prêtre, « médiateur » entre le Père et nous.

Les prêtres ne sont pas le Christ : ils sont serviteurs, avec les diacres et les évêques, de ses disciples.

Priez pour que tous les prêtres, diacres, évêques, soient proches de leurs sœurs et frères humains, d’où qu’ils viennent : locaux ou vacanciers ou visiteurs, jeunes ou vieux, de tous les milieux et de toutes les origines.

Tout au long de ma vie de prêtre, un saint m’a particulièrement aidé : François de Sales, prêtre, évêque d’Annecy-Genève. Lui dont on dit qu’il est « le plus humain de tous les saints ». Le cœur humain est le même à travers les siècles et dans tous les continents. Il nous est donné pour aimer.    

François de Sales nous dit : « Il faut tout faire par amour, et rien par force ».

Père François CORRIGNAN.      


L'équipe pastorale

groupe ep 2021 22 bis vignette

Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top