30è dimanche du temps ordinaire - A

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, et tu aimeras ton prochain comme toi-même » : voilà l'essentiel de la foi, frères et sœurs. Parole bienvenue pour ton baptême, Pablo.

A l’époque où Jésus prononçait ces paroles, il s'adressait aux docteurs de la loi qui s'efforçaient de pratiquer strictement les 613 commandements de la loi juive, et qui se disputaient souvent pour savoir lequel de ces commandements l’emportait sur l’autre. Cet épisode se situe juste avant l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Et Jésus vient d’adresser 3 paraboles aux pharisiens, sadducéens et docteurs de la loi pour les mettre face à la vérité. Ces paraboles, nous les avons entendus récemment :

  • La parabole du père qui envoie ses deux fils à la vigne. L’un y va et l’autre non.
  • La parabole du maître de la moisson qui envoie ses serviteurs puis son propre fils à la vigne, et les vignerons le tuent.
  • la parabole du banquet des noces, dimanche dernier.

Tout cela pour leur dire : « Je suis le Fils de Dieu, l’envoyé du Père, allez-vous accueillir la parole de Dieu, le Verbe fait chair ? ». Il les met face à cette vérité, face surtout à ce choix essentiel à faire. C’est ce « oui » de foi qui est attendu à la question qui te sera posée tout à l’heure, Pablo.

Et en retour, les docteurs de la loi viennent poser 3 questions à Jésus, mais non pas pour faire la vérité, mais pour le piéger :

  • Faut-il obéir à Dieu ou à l’empereur et payer l’impôt à César ?
  • La résurrection des morts : une femme avait eu plusieurs maris successivement : lequel serait son mari au ciel ?
  • Et puis celle d’aujourd’hui : quel est le plus grand commandement ?

Dans un cas, question de vie de la part de Jésus, dans l’autre cas, question de mort des pharisiens.

Or la réponse Jésus est celle de la Bible.

  • Dans le Deutéronome : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit ».
  • Et dans le Lévitique : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Jésus les invite ainsi à sortir d'une vision légaliste, à vivre une conversion radicale en se soumettant à la seule loi qui l'emporte sur toutes les autres : la loi de l'amour.

Et nous, frères et sœurs, aujourd'hui ?
Je ne suis pas certain que nous soyons tellement menacés par le légalisme, particulièrement nous, français contemporains. Le plus souvent chacun de nous a sa propre opinion, y compris concernant les enseignements de l'Eglise. Et nous n’en sommes pas plus saints pour autant ! Nous sommes donc invités, nous aussi, à cette conversion de l'amour. Et dans ce domaine aucun d’entre nous ne peut se prétendre docteur de la loi, pas même étudiant en école supérieure. Nous en sommes tous au niveau « maternelle », à l'apprentissage des fondamentaux !

En écho à cet Évangile j'ai retenu deux paroles d'enseignement de l’Eglise.

  • Celle du pape François dans son dernier encyclique « Fratelli Tutti » (tous frères). Au commencement de son encyclique, il prend comme modèle saint François d'Assise : « la fidélité à son Seigneur était proportionnelle à son amour pour ses frères et sœurs ».
    Et le pape ajoute : « Nous avons progressé sur plusieurs plans, mais nous sommes analphabètes en ce qui concerne l'accompagnement, l’assistance et le soutien aux plus fragiles et plus faibles ».
  • Et enfin : « Dieu aime chaque être humain d'un amour infini ».

Toi aussi, Pablo, tu es aimé d'un amour infini. Tout à l’heure, avant la messe, discrètement, je t’ai demandé pourquoi tu voulais être baptisé. Et tu m’as répondu en disant : « Parce que je crois en Jésus ! ». C’est le meilleur résumé du Credo : « Je crois en Jésus ! » Alors, tout à l’heure, Pablo, tu vas entendre dans ton cœur cette parole que Dieu le Père a prononcée pour Jésus le jour de son baptême : « Tu es mon fils bien-aimé, en toi j'ai mis tout mon amour ». Et c’est cette parole, frères et sœurs, qui a été prononcée pour chacun d'entre nous à notre baptême. Et c'est cette réponse : « Je crois en Jésus » qui est au commencement de la vie de chaque baptisé, puissions-nous la garder jusqu’à notre dernier jour, lorsque nous nous présenterons devant le Seigneur et qu’il nous dira : « Mon ami que fais-tu ici ? », que notre cri de foi soit celui-ci : « Je crois en Jésus ! »

Autre enseignement d’un docteur de l'Eglise, une femme : sainte Thérèse d’Avila, qui disait : « Le Seigneur ne nous demande que 2 choses : l'amour de Dieu et l’amour du prochain : voilà sur quoi nous devons travailler. Le signe le plus sûr, à mon sens, que nous avons ces deux amours est la fidélité que nous montrons à garder l'amour du prochain. Soyez sûrs que plus vous progressez en amour du prochain, plus vous serez avancés dans l'amour de Dieu ».

Alors comment faire, frères et sœurs ? Et bien, comme souvent, la clé de lecture nous est donnée par Saint-Paul dans la deuxième lecture. Il félicitait les Thessaloniciens parce qu’ « ils avaient accueilli la parole de Dieu dans la joie de l'Esprit Saint ». C'est l'Esprit Saint seul, en effet, qui peut nous apprendre à prier. C'est l'Esprit Saint seul qui peut nous apprendre à aimer. C'est dans l'Esprit Saint, Pablo, que tu vas être baptisé tout à l'heure.

Il nous est demandé à nous aussi, frères et sœurs, pour grandir dans cet amour, d’accueillir à nouveau l’Esprit Saint, comme tu vas le faire, Pablo, et de redire, comme nous l'avons chanté avec le psaume : « Seigneur mon Dieu, je t'aime, tu es ma force ». Et de redire à chacune des personnes de la Trinité, pour mieux entrer dans ce mystère : «  Père, mon père, toi qui m'as créé de toute éternité, je t'aime. Jésus, mon sauveur, mon Seigneur, mon bien-aimé, je t'aime ». Et à Esprit Saint, qui est peut-être le moins connu : « Esprit Saint, je t'aime, viens dans ma vie, sois mon guide, ma lumière ». Comme cette lumière du cierge pascal que tu vas recevoir tout à l’heure, Pablo.

Frères et sœurs, en disant notre amour à Dieu, en retour à l'amour infini qu’il a pour chacun d'entre nous, laissons-nous combler de cet amour débordant. Nous pourrons alors nous avancer sans crainte sur ce chemin de l'apprentissage de l'amour, comme des petits enfants. Et en accueillant tout à l’heure le Seigneur dans son Eucharistie, là où Il nous donne sa propre vie, que cette source d'amour déborde en nous pour rejaillir sur nos frères, particulièrement nos frères les plus blessés, les plus fragiles, proches et lointains. C'est cela le chemin de l'amour par lequel commence toute vie dans le baptême, et jusque dans la joie de l'éternité ! Amen, alléluia !

Etienne ROGINSKI - Diacre


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

groupe ep 2020 vignette

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top