Le concile Vatican II : une grande grâce, une véritable prophétie pour la vie de l'Église, une nouvelle Pentecôte.

C'est ainsi que Jean-Paul II et Benoît XVI ont parlé du dernier Concile. Et puis est venu François ....qui s'inscrit dans le sillage de ses prédécesseurs. Mais pour mieux comprendre la nouveauté "dans la continuité" du pape François, il faut lire l'Exhortation Apostolique "Evangelii gaudium", le texte programmatique de son pontificat.

Elle commence ainsi: « la joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours.»

En cette période où l’Église catholique est particulièrement touchée par les oppositions et les divisions, il est bon de se rappeler les exhortations de saint Paul aux premières communautés chrétiennes : 

  • « Si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres.»
  • « Aucune parole mauvaise ne doit sortir de votre bouche ; mais, s’il en est besoin, que ce soit une parole bonne et constructive, profitable à ceux qui vous écoutent »

Cette année, le 8 décembre marquera le 55ème anniversaire de la fin du Concile Vatican II. Le pape François, met en garde tous ceux qui voudraient s'éloigner du concile Vatican II, ou en réduire la portée et la signification.

Lire la déclaration intégrale sur le site du Vatican.

Le pape François a reçu le 10 septembre 2015, au Palais apostolique du Vatican, les évêques nommés dans l’année leur disant :

Vous avez reçu la prédication de la réalité qui soutient tout l'édifice de l'Église : Jésus est ressuscité ! Soyez  des guides spirituels et des missionnaires, même pour ceux qui sont "partis en claquant la porte".

Le 27 août 2015

Le pape a parlé de la plus importante « mission » des parents : enseigner à leur enfant le goût de la prière, « cultiver pour Dieu un amour “chaud” dans son cœur ».

Voici les principaux passages de son allocution.

« C’est beau, quand les mamans enseignent aux petits enfants à lancer un baiser à Jésus ou à la Vierge Marie, affirme le pape. Quelle tendresse il y a là-dedans ! À ce moment, le cœur des enfants se transforme en lieu de prière » ; « Et c’est un don du Saint-Esprit, ajoute-t-il. N’oublions jamais de demander ce don pour chacun de nous ! »

Thème : Famille, enfants, personnes âgées

  • Le chef d’œuvre de la société c’est la famille
  • Les enfants ne sont jamais une erreur
  • Les enfants sont la joie de la famille et de la société
  • Il est nécessaire que le père soit présent à sa famille
  • L'absence de la figure paternelle crée des blessures très graves"
  • Le monde a besoin de familles bonnes et fortes
  • La suppression de la différence homme/femme est le problème et non la solution"
  • L’abandon est la plus grave maladie de la personne âgée
  • Une civilisation sans place pour les personnes âgées porte le virus de la mort

Lors de son voyage en Bolivie (9 juillet 2015), le pape François a prononcé un discours, à travers lequel, le message contenu dans l'encyclique Laudato Si' transparaissait clairement comme on le voit dans  l'introduction ci-dessous :

Commençons par reconnaître que nous avons besoin d’un changement. Je veux rendre clair, pour qu’il n’y ait pas de malentendu, que je parle des problèmes communs de tous les Latino-Américains et, en général, de toute l’humanité. Des problèmes qui ont une racine globale et qu’aujourd’hui aucun Etat ne peut résoudre seul...

Lire le texte intégral de cette allocution

A  l'occasion de la fête des saints patrons de l'Eglise de Rome, que sont Pierre et Paul, le pape François a béni les palliums de 46 nouveaux archevêques métropolitains nommés dans l'année, et prononcé une vigoureuse homélie dans laquelle il a souligné que ceux qui cherchent à détruire l'Eglise n'y arrivent jamais.

Homélie du 29 juin 2015 du pape François 

La lecture tirée des Actes des Apôtres, nous parle de la première communauté chrétienne assiégée par la persécution. Une communauté durement persécutée par Hérode qui « se saisit de certains membres de l’Église pour les mettre à mal… il décida aussi d’arrêter Pierre… Il le fit appréhender et emprisonner » (12, 2-4).

Le 10 février 2015, en la veille de la Journée mondiale de prières pour la Malades, le pape François a célébré la messe à  l'église Saint-Michel-Archange de Rome.

Auparavant, il avait rencontré les personnes malades, les enfants qui se préparent à leur première communion, des personnes sans-abri, quelque 80 scouts avec leurs familles, ainsi que les parents des enfants récemment baptisés.

Au cours de l'homélie qu'il a prononcée il a insisté sur la puissance de guérison qu'apporte une lecture quotidienne de l'évangile.

Message du pape François aux jeunes en préparation des JMJ 2016

« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu » (Mt 5, 8)

Chers jeunes,

Nous continuons notre pèlerinage spirituel vers Cracovie, où en juillet 2016 se tiendra la prochaine édition internationale des Journées Mondiales de la Jeunesse. Sur notre chemin nous avons choisi comme guide les Béatitudes évangéliques.L’année dernière nous avons réfléchi sur la Béatitude des pauvres en esprit, insérée dans le contexte plus large du « discours sur la montagne ». Nous avons découvert ensemble la signification révolutionnaire des Béatitudes et l’appel fort de Jésus à nous lancer avec courage dans l’aventure de la recherche du bonheur. Cette année nous réfléchirons sur la sixième Béatitude : « Bienheureux les cœurs purs, car ils verront Dieu » (Mt 5, 8).

"Quinze minutes pour parler à Jésus"

Le mardi 3 février 2015, le pape s'est fait pédagogue en commentant les lectures proposées par la liturgie du jour.

« Aujourd’hui prenez dix minutes – quinze, pas plus – lisez l’Évangile, imaginez et dites quelque chose à Jésus » : c'est l'invitation du pape François, lors de la messe à Sainte-Marthe. En guise d'exemple, il fait lui-même une « prière de contemplation ».

Quinze minutes avec l’Évangile

Le pape François a commenté la première lecture (He 12, 1-4) : « Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés sur Jésus. » : l’espérance « s’apprend en regardant Jésus », notamment par la « prière de contemplation » qui se fait « l’Évangile à la main », a-t-il souligné.

En effet, la prière de contemplation fait « vivre de la substance de l’Évangile ». Elle fait « grandir l’espérance », parce que le chrétien garde « le regard fixé sur Jésus ».

Même si l'on a « beaucoup à faire », le pape a encouragé : « Chez toi, durant 15 minutes, prends l’Évangile, un petit passage, imagine ce qui s’est passé et parles-en avec Jésus. Ainsi, ton regard sera fixé sur Jésus et moins sur les nouvelles télévisées... Ton ouïe sera fixée sur les paroles de Jésus et moins sur les bavardages du voisin, de la voisine…».

« Aujourd’hui, par exemple, prenez 10 minutes – 15, pas plus – lisez l’Évangile, imaginez et dites quelque chose à Jésus. Et rien de plus. Et ainsi, votre connaissance de Jésus sera plus grande et votre espérance grandira. »

Prière de contemplation du pape

La prière de contemplation c'est « prendre l’Évangile, lire et m’imaginer dans la scène, imaginer ce qui se passe et parler avec Jésus, comme cela me vient dans le cœur », a expliqué le pape qui a fait un exercice pratique avec l’Évangile du jour (Mc 5, 21-43) :

« Je vois que Jésus était au milieu de la foule, il y avait une grande foule autour de lui. Ce passage cite cinq fois le mot "foule"... Je peux penser : "Toujours avec la foule…" La majeure partie de la vie de Jésus s’est passée sur la route, avec la foule. Mais ne se reposait-il pas ? Si, une fois, dit l’Évangile, il dormait sur la barque et la tempête est arrivée et les disciples l’ont réveillé. Jésus était continuellement parmi les gens. Et on regarde Jésus comme cela, je contemple Jésus comme cela, je m’imagine Jésus comme cela. Et je dis à Jésus ce qu’il me vient à l’esprit de lui dire. »

Jésus s’aperçoit qu’une femme malade l’a touché : Jésus « non seulement comprend la foule, mais il sent la foule », « il sent le battement de cœur de chacun... Il prend soin de tous et de chacun, toujours ! ». De même quand le chef de la synagogue va « lui dire que sa fille est gravement malade, il lâche tout et s’occupe de cela ».

« Jésus arrive dans la maison, les femmes pleurent parce que la petite fille est morte, mais le Seigneur leur dit de ne pas s’inquiéter et on se moque de lui... C'est la patience de Jésus ». Et après la résurrection de la petite fille, Jésus leur dit : « S’il vous plaît, donnez-lui à manger » : « Il s'occupe toujours des petits détails ».

Pour conclure, le pape François a invité à « prier le chapelet, parler avec le Seigneur, mais aussi à faire cette prière de contemplation pour garder le regard fixé sur Jésus ». Cette prière permet de garder « l'espérance », en « regardant le Seigneur qui est le seul qui puisse la donner ».

Traduction de Constance Roques - Source Zenit.org

Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

groupe ep 2020 vignette

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top