Le sacrement du pardon est le sacrement de la joie de Dieu comme le dit l'évangile :

Je vous le dis : C'est ainsi qu'il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de conversion.  Lc - 15 : 07

De même, je vous le dis : Il y a de la joie chez les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. » Lc - 15 : 10 

Ainsi, il ne faut pas hésiter à faire les démarches nécessaires pour recevoir ce sacrement de la joie de Dieu !

D'abord une démarche de confiance

enfant prodigue Rembrandt

« Je n'ose plus me regarder dans la glace ! »

Cette réflexion souvent formulée après une faute grave exprime le besoin de recourir à un ‘miroir ’ pour juger de sa propre dignité. Mais où trouver le bon miroir ?

Le bon miroir c'est le regard du Christ tel qu'il est décrit dans les évangiles : bienveillance, bonté, confiance :

  • « va, tes péchés te sont pardonnés »,
  • « lève toi, prends ton grabat et marche ! »
  • « moi non plus je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche ».

La rencontre de Dieu dans la confession, n'a rien à voir avec le tribunal de nos Palais de Justice comme le dit si bien Sainte Thérèse :
“Oui je sais bien que toutes nos justices, n'ont devant ton regard pas la moindre valeur” [...]

En effet au lieu de subir la violence d'un juge impitoyable, on se découvre, dans le sacrement du pardon, invité à se remettre debout avec l'ami retouvé.

Se reconnaître pécheur, c'est se reconnaître coupable mais devant Dieu avec une infinie confiance car Dieu ne veut pas la mort du pécheur mais son retour à la vie. Son amour est plus fort que toutes nos ruptures. La réconciliation permet à chacun d'exercer sa liberté.

Le sacrement du pardon

pardonSacrement de la pénitence ou sacrement de la réconciliation, ce sacrement est indissociablement un temps de reconnaissance du péché et de renaissance spirituelle pour les baptisés, car pardonner c'est redonner un avenir à celui qui n'en avait plus, ou ne le voyait plus.

La démarche de confesser son péché personnellement auprès d'un prêtre, permet une prise de conscience lucide devant l'Eglise. Le prêtre invite alors à la conversion. La pénitence proposée au pécheur est à la fois un signe de réparation et une action de grâce pour le pardon reçu.

Au moment de l'absolution par le prêtre, le Christ descend au coeur de nos enfermements pour nous attirer à lui, car en assumant la Croix jusqu'au bout il qui s'est fait définitivement solidaire de nos solitudes pour nous amener vers son admirable résurrection.

C'est ainsi que le Christ se fait Sauveur des hommes aujourd'hui comme il y a deux mille ans.

Comment confesser ses fautes ?

Autrefois on disait aux enfants de préparer leur liste de fautes avant d'entrer dans le confessionnal. Fort heureusement ce temps n'est plus ! Dieu ne compte pas les fautes et il n'y a pas de liste à faire.

Depuis Vatican II, le rituel du sacrement de réconciliation retrouve ce qu'il était aux premiers siècles de l'ère chrétienne : un cheminement en plusieurs étapes. Comme le précise le Concile Vatican II, il faut  respecter les délais nécessaires pour que mûrisse la décision personnelle :

  • le moment où l'on écoute la Parole de Dieu invitant à la conversion,
  • et le moment où l'on demande le signe sacramentel du pardon

Ces deux temps ne se suivent pas obligatoirement. L'Avent et le Carême sont exactement les temps préparatoires qu'il faut pour conduire à la démarche sacramentelle du pardon.

Pour ajuster son coeur, avant la rencontre du pardon, c'est toujours à partir de la lecture d'un texte de la Parole de Dieu que l'on discernera le plus sûrement les manques d'amour qui ont fait la trame de notre quotidien. Le passage ci-dessous, tiré du Lévitique peut aider à faire la lumière en soi.

Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint.
Vous ne volerez pas, vous ne mentirez pas, vous ne tromperez pas votre compagnon.
Vous ne ferez pas de faux serments par mon nom : tu profanerais le nom de ton Dieu. Je suis le Seigneur.
Tu n'opprimeras pas ton prochain, tu ne l'exploiteras pas : tu ne retiendras pas jusqu'au lendemain matin le salaire du journalier.
Tu n'insulteras pas un sourd, tu ne mettras pas d'obstacle sur le chemin d'un aveugle : tu craindras ton Dieu. Je suis le Seigneur.
Quand vous siégerez au tribunal, vous ne commettrez pas d'injustice ; tu n'avantageras pas le faible, tu ne favoriseras pas le puissant : tu jugeras ton compagnon avec justice.
Tu ne répandras pas de calomnies contre ton compatriote, tu ne réclameras pas la peine de mort contre ton prochain. Je suis le Seigneur.
Tu n'auras aucune pensée de haine contre ton frère.
Mais tu n'hésiteras pas à réprimander ton compagnon, et ainsi tu ne partageras pas son péché.
Tu ne te vengeras pas.
Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur ! » (Lévitique 19, 1-2 ;11-22)

Deux types de fautes

Il est d'usage de distinguer deux types de fautes :

  • celles qui sont ordinaires, (vénielles) c'est à dire liées à notre fragilité humaine ordinaire,
  • celles qui sont graves parce que proches de la mort spirituelle (crimes, atteinte à la vie, trahison, abandon volontaire de la foi  etc ...)
    Pour ces fautes graves l'aveu explicite est bien sûr nécessaire, pour être délivré du poids qu'elles exercent sur la conscience, et être rétabli dans la dignité d'enfant de Dieu.

Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Situation de la cathédrale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

 

 

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top