Les 4 Jours Ferrier du Jubilé ont commencé jeudi soir, place des Lices à Vannes, avec le spectacle médiéval « Le passeur d’éternité » joué par les jeunes de l’Institution Saint-Thomas d’Aquin de Pontcalec.

« Autrefois c’était pour les Lices, aujourd’hui c’est pour la liesse ».

Un spectacle de très haute qualité qui s'est superbement bien déroulé malgré le temps pluvieux, exécrable et froid. Près de 300 personnes, parmi lesquelles on notait beaucoup de familles et de jeunes, étaient rassemblées « collé-serré » pour mieux braver la pluie, autour de la scène improvisée sur la place des Lices.

Admiration pour les artistes qui sont restés dans une parfaite rectitude : aucune bousculade, aucun signe de fatigue ni de gêne malgré les tenues légères des vêtements de scène, aucun bavardage, des visages rayonnants. Et toutes les enseignantes dominicaines radieuses, dispersées au milieu des spectateurs.

Le spectacle qui avait pour titre « Le passeur d’éternité » était d'une haute qualité : la diction des acteurs, digne de celles des meilleurs comédiens de théâtre, était mise au service d'un texte qui voulait être une catéchèse "grand public".

Au plan logistique, rien à dire : une sono de « pro », bien répartie qui permettait à tout le monde d’entendre distinctement.

Un extrait du spectacle

Un prédicateur dominicain qui vient d’au-delà des Pyrénées du royaume de Valence arrive pour nous enseigner ici.
Il paraît qu’il a des paroles d’or et qu’il prêche si bien, avec tant d’inspiration et de douceur et tant de respect pour les gens, qu’on croirait au retour d’un des apôtres de l’évangile. Si bien qu’il n'a pas besoin de parler fort, et on entend sa voix chaude à des lieux à la ronde.

Mais il ne vient pas seul ….. il vient avec du beau monde …. Le duc Jean V, l’évêque Amaury de la Motte ….
Mais on les entend déjà et les voilà qui arrivent par la tour du Connétable, là derrière, en face du Château de l’Hermine.

Hier ils étaient en foule à Theix pour l’accueillir à la chapelle Saint-Laurent  ...

Poussez-vous les enfants, laissez-moi passer, assez jasé. Eh bien alors, venez m’aider, il faut dresser les tréteaux, il y aura bientôt foule ici sur la place, d’habitude c’est pour les Lices, ce soir c’est pour la liesse !
Mais pourquoi tout cet apparat, tout ce monde ?
...
C’est qu’il est réputé pour réconcilier les gens «  au temps de la colère, il est devenu la réconciliation des hommes ».
Il aurait bien aimé que son ami Benoit, le pape d’AVIGNON qu’il avait soutenu pendant le schisme soit le vrai pape. Mais il s’est aperçu qu’il valait mieux parfois renoncer à ses liens amicaux s’ils nuisent au bien commun, celui de l’Eglise.
Il a préféré les liens de la foi aux liens d’ici-bas.

Alors, lors du dernier concile, aux évêques réunis à Constance, il a fait savoir qu’il était d’accord pour un nouveau conclave.
Et voilà que Martin V est devenu notre unique pontife, désormais Christ « en terre ».
Et puis Vincent a aussi le don de rapprocher les juifs et les chrétiens, à force de parler aux premiers et d’adoucir les seconds. Il leur a fait connaitre et vivre l’évangile. «  Il n’y a plus ni juifs, ni grecs, ni esclaves, ni hommes libres, car tous nous sommes Un dans le Christ-Jésus.»

Il a réussi à ce que les princes des cités de Castille et d’Aragon s’entretiennent à nouveau après des années de conflit ....
Tout ça pour dire que notre ville espère que Vincent ramènera la paix chez nous.

Maître Vincent a rencontré en Normandie le roi Henri d’Angleterre voilà quelques jours. Le Duc rêve désormais d’une entrevue avec le roi de France qui est à Bourges. Sinon, si ça continue après la défaite subie par nos armées à Azincourt il y a 3 ans, la grande pitié du royaume sera encore là, sans fin .....

Le spectacle médiéval touchant à sa fin, tout le monde était invité à rejoindre la cathédrale en suivant les acteurs qui portaient "Maitre Vincent" allongé sur un brancard, épuisé et sentant sa mort toute proche .....
En remontant l'étroite rue des Halles et la place Valencia, et tout au long du parcours, des « déclamateurs » postés tous les 20 à 30 mètres accompagnaient les gens en leur contant des petites histoires, des anecdotes, des souvenirs rapportés de la vie de Vincent : sa renommée, son éloquence, sa bonté, ses miracles. « Oyez oyez bonnes gens …. »  Et surtout l’événement de sa mort survenue. « Pleurez, pleurez bonnes gens, Vincent est mort »

Il faisait nuit lorsque la longue cohorte des spectateurs, badauds d’un soir sur les pas de Saint Vincent Ferrier, arrivait sur le parvis de la cathédrale, toutes portes ouvertes, pour les accueillir.

La mise en lumière de l’édifice par l’artiste suisse Renato Hausler, sublimait les murs, les voûtes, les statues, les autels de la cathédrale, au point d’imposer à tous un silence religieux impressionnant. Après le spectacle l’heure était à l’intimité des cœurs et du chœur. Cathédrale comble !

Et les voix cristallines des jeunes de l’Académie d’Arts sacrés de Sainte-Anne d’Auray s’élevaient aussitôt enchaînant pendant près de 45 minutes des extraits de l’Oratorio « Vincent en chemin ». Sublime beauté !

Après ce concert, la cathédrale illuminée jusqu’à 23 heures, s’offrait librement à tous ceux qui voulaient déambuler, prier, contempler …. à chacun son style !  Et la chapelle saint Vincent Ferrier, plongée dans une pénombre propice au recueillement, a eu beaucoup de succès  ....

Ce fut vraiment une très très belle soirée. Gageons que saint Vincent a dû se réjouir de là-haut de voir tant de beauté chez nous !

Après les 12 coups de minuit, puisqu'on venait de passer au 5 avril, le père Marivin a fait sonner les cloches pour rappeler qu'il y a exactement 600 ans, le 5 avril 1419, Vincent Ferrier mourrait à Vannes, marquant à tout jamais l'histoire de la ville, puisque Vincent Ferrier en est le patron secondaire.

Aujourd'hui, nous nous souvenons des paroles fortes qu'il a dites en guise de testament avant de mourir :

: « Messieurs les Bretons, je serai votre avocat devant le tribunal de Dieu, je ne cesserai jamais d’implorer Sa miséricorde pour vous et je vous le promets, pourvu que vous ne vous écartiez pas de ce que je vous ai enseigné. »

Photos du spectacle et du concert  (prises par Yvon Le Franc)

 


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top