Histoire de Notre Dame du Mené

D’après des documents transmis par Sœur Jeanne Maraval, Religieuse de la Retraite du Mené.

Le culte de Notre-Dame du Mené, Beata Maria de Monte, remonte 11ème siècle à Vannes. Depuis ce temps, plusieurs chapelles, puis une église paroissiale que desservit le Bienheureux Pierre-René Rogue, se sont succédées, abritant une statue de la Vierge Marie.

Au 17ème siècle, on y vénère une statue de Notre Dame avec l’Enfant Jésus. Devant elle, brûle en permanence une lampe à huile en argent. Cette statue a disparu lors de la Révolution. Dès 1803, l’église du Mené est réouverte, à l’usage du Séminaire.

En 1864, les Sœurs de la Retraite s’installent au Mené. Elles placent dans un « ciel », juste au-dessus de l’autel de la chapelle, une Vierge à l’Enfant, moulée en plâtre, visible dès l’entrée. C’est elle qu’on vénère comme notre Dame du Mené, mais on ne peut y mettre ni fleurs, ni cierges.

En 1874, les Sœurs placent, dans la grande galerie de leur maison, pour l’usage de la communauté, une statue de la Vierge assise, portant l’Enfant Jésus, presque de taille humaine. Elles l’appellent Notre-Dame de la Charité.

C’était pour fêter le deuxième centenaire de la première retraite au Mené (1674-1874) . On se mit aussi à vénérer cette statue sous le titre de Notre Dame du Bel Amour.

Le geste tendre de Marie posant la main sur l’épaule de Jésus est une illustration éloquente de la tendresse de Marie pour son Fils.

En 1907, les Sœurs doivent s’exiler en Belgique et dans les Pays-Bas, et elles emportent la statue. Elles s’établissent en Hollande.

Si les Sœurs sont de retour dès 1924, la statue, elle, ne revient qu’en 1949 (en bateau), à la veille de l’Année Mariale de 1950. Mgr Le Bellec installe solennellement la statue dans l’église ND du Mené le 8 décembre 1949, sous le « vocable de Notre Dame du Mené. »

La vieille église est démolie en 1966. Une nouvelle chapelle est construite non loin de là en 1967, rasée à son tour en 1998.

La statue, avec les bancs de la nef et les sièges du chœur, sont transférés à Sainte-Anne d’Auray et installés dans la Chapelle de l’Immaculée, qui ouvre sur le cloître de la Basilique.

C’est cette statue sculptée, en bois, que nous avons accueillie solennellement à la cathédrale, le 8 décembre 2006.

Depuis cette date,  la paroisse cathédrale a repris la longue tradition (1000 ans) de vénération de Notre Dame du Mené, Beata Maria de Monte, en la fixant au 8 décembre, jour de son retour dans la cathédrale et sur la colline du Mené.