Gaspard, Melchior et Balthazar ! Dieu que nous les aimons et nous n’avons pas oublié de les ajouter à notre crèche chez nous ou ici à la cathédrale !

Dites-moi, pourquoi ces trois-là décident-ils de repartir par un autre chemin ?

Ils étaient loin et les voici proches. Ils s’interrogeaient sans trop savoir, et ils ont écouté les paroles des anciens. Ils cherchaient sans tout connaitre, et ils ont marché en suivant l’étoile. Ils n’étaient pas du peuple de l’Alliance et cependant, ils s’agenouillent en ce jour devant le Roi des Juifs, devant l’enfant de Bethléem.

Ils sont convoqués par Hérode ! L’intelligence d’Hérode ignore la foi. Lui ne croit absolument pas à la Parole de Dieu, n’attend rien de personne, que de lui-même. Il va imaginer un stratagème épouvantable pour éliminer un éventuel concurrent. Hérode est taraudé par l’inquiétude et va commettre le plus abominable des crimes.

Les mages ont quitté leur pays en suivant une étoile. Quelle est cette étoile ? Cette étoile est le signe de la foi.

Et ils ouvrent leurs coffrets, ils ouvrent leur vie. Ils offrent l’or, l’encens et la myrrhe. Ils offrent certainement même toute leur vie.  Ils se prosternent et adorent.

L’or à celui qui vient établir son Royaume de justice, de paix et d’amour.

L’encens au Fils de Dieu, car lui seul peut transformer nos cœurs. Il est le grand cardiologue, spécialiste du cœur de l’homme, celui qui nous guérit et nous sauve dans les sacrements.

Et la myrrhe, à celui qui est reconnu homme, homme jusqu’au bout, jusque dans la mort, solidaire de notre humanité.

Christian de Chergé, prieur de Tibhirine, écrivait un jour : « En Jésus, Dieu s’est fait homme, mais peut-être plus encore profondément, Dieu s’est fait frère. En naissant comme un enfant, Jésus est devenu le frère de chacun d’entre nous ».

Gaspard, Melchior et Balthazar ! Pourquoi ensuite repartent-ils par un autre chemin ?

Parce qu’ils ont vu, parce qu’il ont cru, parce qu’ils ont été bouleversés ! Ils se sont laissé toucher par la simplicité de Marie et de Joseph, ils ont compris que la véritable étoile est devant eux : la Lumière du monde. Et ils se prosternent !

Spontanément, en chacun de nous, il y a de la joie, devant un enfant qui vient de naître.

Ce qui est donné aujourd’hui, c’est la nouveauté de Dieu en cet enfant. Quelque chose de neuf et d’inouï. Voici Dieu venu en notre monde, venu pour tous les peuples.

Ce qui est donné, c’est la douceur de Dieu en cet enfant. Malgré la nuit de notre monde, malgré les violences d’Hérode (qui ne croit qu’en lui-même), voici la douceur de Dieu pour notre terre.

Ce qui est donné, c’est la lumière et la présence de Dieu en cet enfant. Voici le Christ, lumière née de la Lumière.

Avec les mages, nous pouvons chercher, adorer, offrir et nous réjouir ! C’était la nuit. Ils ont cherché, ils ont marché et ils ont trouvé ! A notre tour, nous pouvons chercher et marcher comme un pèlerinage et repartir par un autre chemin.

Comment, allez-vous me dire ?

  • La première chose, à faire, je crois, c’est de ne rien faire ! C’est de laisser Dieu faire à sa manière. L’accueillir comme il se donne, venant parmi nous, venant en notre monde, oui, en ce monde-ci, en venant y faire sa demeure. Il ne suffit pas que Jésus naisse à Bethléem. Il faut que Jésus naisse en notre cœur, et qu’il grandisse en notre vie.
  • La deuxième, c’est de consentir, de dire « oui », avec Marie et Joseph, d’avoir foi et de nous réjouir avec eux. D’être là à leur côté. De nous laisser soutenir et accompagner par eux.
  • La troisième, c’est de vivre de l’Espérance qui donne de l’appétit pour l’avenir. Repartir par un autre chemin, une nouvelle ARDEUR pour annoncer la Bonne Nouvelle du Christ. Le monde en a tant besoin. La joie de la foi, tout simplement !

Entendons ensemble la prière du Saint Cardinal NEWMAN : « Seigneur Jésus, rayonne à travers nous, habite en nous, et tous ceux que nous rencontrerons, pourront sentir ta présence auprès de nous. En nous regardant, ils ne verront plus que toi seul, Seigneur »

Avec Gaspard, Melchior et Balthazar ! Pour 2021, un autre chemin ! AMEN.

P. Patrice MARIVIN


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

groupe ep 2020 vignette

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top