32ème dimanche du temps ordinaire
(en communion avec tous nos paroissiens confinés)

Chers amis,

A quel moment s’arrêtera le confinement ? Comment vivrons-nous Noël ? Quand serons nous protégés du COVID 19 ? C’est le brouillard ! Nous vivons au jour le jour ; beaucoup, parmi nous, n’arrivent pas à programmer grand-chose. Et il faut souvent remettre en cause ce que nous avions envisagé. Comment vivons-nous cette situation ? Sans énergie ? Sans motivation ? Découragés ?... Quelle chance alors, notre foi chrétienne ! Quelle chance pour nous, ce dimanche, de méditer la Parole de Dieu que l’Eglise nous propose et de tenter ensuite de la mettre en pratique !

Dix jeunes filles sont invitées aux noces ! Cinq d’entre elles sont insouciantes, elles n’ont pas pris d’huile en réserve, les cinq autres ont été prévoyantes. Nous pouvons visualiser ces lampes comme des torches faites de chiffons inhibés d’huile et posés sur des perches. Elles sont toujours allumées mais elles ont besoin d’être ranimés par de l’huile. Comme l’époux tardait, les jeunes filles s’endormirent. Ici, l’endormissement n’est pas reproché ! Pendant la nuit, à un moment inattendu, un cri annonce la venue de l’Epoux. Elles se lèvent toutes pour l’accueillir. Mais alors que cinq jeunes filles se servent de l’huile pour alimenter la lampe, les cinq autres voient leur feu s’éteindre. Elles demandent aux autres filles de leur prêter de l’huile, mais celles-ci leur répondent qu’elles n’en ont pas assez. Leur réponse peut nous paraitre bien sévère, loin de tout esprit de solidarité. Le refus du partage n’est pas de l’égoïsme, mais il signifie qu’au jugement, chacun devra répondre pour lui-même Il sera trop tard pour refaire sa vie.

Les cinq filles insouciantes n’ont pas été fidèles à leur mission, elles sont alors exclues de la fête. Ne nous trompons pas sur le sens de ce texte. La pointe de la parabole est la préparation à la rencontre avec le Christ et le danger qui guette les imprévoyants. Les cinq jeunes filles n’ont pas préparé jusqu’au bout la rencontre avec l’époux. Un élan du cœur est une belle chose, mais ce n’est pas suffisant. S’il n’est pas soutenu, c’est un feu de paille. Rester au niveau des sentiments est comme un arbre sans racine. Au premier coup de vent, il tombe. Que puis-je faire pour alimenter mon feu ? Que puis-je faire pour soutenir mon désir de rencontrer le Seigneur dans ma vie ?

Vendredi dernier, avec les enfants du catéchisme, à l’école, nous avons lu cet Evangile. Et voici, à quelques mots près, ce qu’en enfant de CM2 a dit : «La lampe, c’est notre vie intérieure, notre cœur. Et l’huile, c’est notre foi. Et la foi, ça ne se donne pas comme ça aux autres et ça ne s’achète pas dans un magasin ».

La voilà cette huile : le Saint Chrême !

La plupart d’entre nous avons  été marqués sur notre front et dans nos mains par cette huile consacrée : notre baptême, la confirmation, l’ordination du prêtre, l’onction des malades avec l’huile des malades.

Cette huile qui pénètre en douceur au plus profond de nous et qui imprègne notre vie, c’est, comme dit Saint Paul : l’Esprit Saint qui nous enracine dans la foi en Jésus et dans l’amour.

Comme un arbre a des racines profondes, nous sommes enracinés dans l’amour.

La Parabole de ce dimanche nous invite à aller jusqu’au bout de notre mission, enracinés que nous sommes dans l’Amour du Christ. Elle nous convie aussi à une fidélité intelligente et ancrée dans le présent !

Une fidélité INTELLIGENTE, car prévoyante ! Cinq jeunes filles prévoyantes ont fait preuve de prudence ! L’anticipation est indispensable. Pour donner un exemple, citons ici Mère Térésa dans un de ses écrits à des futurs mariés :

« Mes amis ! Ne croyez pas que l’amour entre vous doit être extraordinaire pour être vrai. Le coup de foudre, ça ne dure pas toute la vie. Pour continuer à vous aimer tous les jours, mettez dans votre lampe des gouttes d’huile. Par exemple, des paroles de bonté et des petites attentions entre vous ; la confiance en l’autre et la patience ; une petite pensée pour l’autre et savoir lui parler, l’écouter, pardonner. Voilà les vraies gouttes d’huile, d’Esprit Saint, qui feront brûler votre amour ».

Et nous ? Avec quelles gouttes d’huile allons-nous allumer notre lampe, notre foi et notre amour ?

Une fidélité ANCREE dans le PRESENT ! La parabole nous encourage à ne pas repousser aux calendes grecques ce qui est central et vital. En ces temps d’épreuve, il nous faut MAINTENIR le dialogue avec Jésus dans les sacrements quand il est possible de les célébrer, dans la prière personnelle et familiale, dans la fréquentation de Sa Parole. Maintenir le dialogue entre nous, spécialement avec celles et ceux qui sont isolés, qui souffrent ou qui ont de la peine.

Saint Ignace de Loyola demandait de prévoir sa journée comme si elle était la dernière. Il ne s’agit pas de penser avec angoisse que la mort peut survenir dans la journée, mais de goûter pleinement chaque instant. Nous le savons, des moments vécus intensément peuvent avoir une saveur d’éternité.

Je vous propose un petit exercice : quelle action importante je souhaiterais accomplir avant de me coucher ce soir ? Je pense ici à une chose qui me tient à cœur, mais elle est si engageante que je repousse régulièrement son exécution parce que j’estime que je ne suis pas prêt, ou que je ne veux pas déranger, ou que je trouverai un autre moment plus favorable, ou que c’est difficile à faire… Les excuses sont légions, nous le savons. Mais ce soir, ce sera peut-être trop tard ! Qu’est-ce que je souhaiterais mettre en œuvre aujourd’hui, une simple chose, comme si c’était ma dernière journée ?

Bonne semaine ! «On ne sait pas toujours où on va, mais on sait avec Qui on y va » ! Lampes allumées dans une fidélité renouvelée et transformée ! AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

groupe ep 2020 vignette

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top