• « Aimez vos ennemis »
  • « La sagesse du monde est folie devant Dieu »

Voilà deux citations paradoxales qui nous laissent plus que perplexes, parce que s’y trouvent associés deux termes qui s’opposent ! (En langage littéraire on appelle cela un oxymore)

  • « amour et ennemis » : 2 mots qui ne vont pas bien ensemble; entre eux s’insinue trop souvent le mépris ou la haine.
  • Sagesse et folie » non plus ne vont pas bien ensemble. Entre le sage et le fou il y a un abîme d’incompréhension !

Alors pourquoi Jésus, dans l’évangile de ce dimanche nous demande-t-il de rapprocher ce qui est contradictoire ? Aimer ses ennemis, tendre la joue gauche, donner à qui demande, donner sa tunique à ceux qui nous cherchent des noises ?

(Et puis quoi encore a-t-on envie d’ajouter !)

Me reviennent en mémoire les images de Jean-Paul II rencontrant le prisonnier Ali Ağca, des années après le terrible attentat du 13 mai 1981 dont il fut victime.

  • En lui rendant visite en prison, Jean-Paul II a rompu la logique de violence qu’il avait reçue dans son corps.
  • En acceptant de rencontrer son agresseur, le pape Jean-Paul II a manifesté un surcroît d’amour, un surcroît de pardon pour rompre le mimétisme de la violence.

En agissant ainsi, il a inscrit sa démarche dans le mystère d’amour de la croix qui est folie aux yeux du monde, comme le dit Saint Paul.

Là où les hommes répètent la violence en rendant coup pour coup, Jean-Paul II, à l’image de Jésus sur la croix, (et de tant d’autres saints martyrs) , a rompu la logique du mal. Plus encore, il l’a retournée pour faire briller la logique du pardon, la logique de l’amour qui désarme le mal.

C’est à cela que Jésus nous ne cesse de nous appeler : « Aimez vos ennemis ! », « Ne rendez pas le mal pour le mal »

Car nous voyons bien que la violence empoisonne le monde depuis la nuit des temps. Partout l’agressivité, les pulsions destructrices restent tenaces et nous sommes tous animés, certains jours plus que d’autres, par la haine, la colère ou la vengeance. (Sommes-nous sûrs de ne pas y consentir, parfois, avec complaisance en écoutant la radio ou en regardant la Télé ?)

Dans l’évangile de dimanche dernier, Jésus invitait ses auditeurs à transformer la loi naturelle en une justice qui dépasse celle des scribes et des pharisiens. C’est une première étape. Observer les règles, observer la loi c’est un bon commencement. Souvenons-nous du dialogue entre Jésus et le jeune homme riche « Si tu veux entrer dans la vie éternelle, observe les commandements. » Les règles et les commandements que Dieu nous donne, nous aident à vivre en harmonie avec Lui, avec la nature, avec nous-même, en harmonie les uns avec les autres (livre des Lévites).

Mais la perfection à laquelle Jésus nous invite « Soyez parfaits comme votre Père du ciel est parfait» exige un dépassement de la loi de Moïse pour entrer dans vision généreuse du royaume de Dieu.

Cela est difficile. Car le mal qu’on reçoit ou qu’on donne, agresse, écorche, rend violent, rend méchant. Alors la seule manière de lui ôter son pouvoir, c'est de lui opposer le contraire. Saint François d’Assise avait bien compris cela :

  • là où règne la haine, que je mette l’amour.
  • Là où règne la violence que je mette la paix.
  • Là où règne la vengeance que je mette le pardon.

Mais cette logique de l’amour plus fort que la haine, ne s’invente pas sans Jésus, sans la fréquentation de Jésus, sans la fréquentation de sa parole, sans la fréquentation de son eucharistie. « Prenez, ceci est mon corps. »

La logique de l’amour se reçoit de Jésus en contemplant sa vie et en vivant de lui. « Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ », dit saint Paul.

La logique de l’amour a besoin de la proximité de Jésus pour s'éprouver, pour se transmettre de proche en proche.

Face au mal, Jésus ne s’est pas dérobé, mais il s’est dépouillé et il a prié pour ceux qui le haïssaient. Il a aimé jusqu’au bout et jusqu’à l’incompréhension de ses amis : «  nous espérions que c’était lui qui allait délivrer Israël » (disciples d’Emmaüs)

Jésus n'a pas aboli la loi, il l'a accomplie. Il n'a pas considéré la loi comme un règlement intérieur MAIS il a calqué son être et son agir sur la source d’où il venait : son Père : « Le Père et moi nous sommes un ».

C'est à cette imitation de Jésus que nous sommes conviés. Disons tout de suite, que c’est un chantier de conversion qui n'arrivera jamais à son terme.

Le carême approche, il va falloir se laisser à nouveau pétrir par l’amour du Père pour qu’il infuse en nous une nouvelle manière d’être au monde : « Sel et lumière ». C’est une conversion spirituelle qui nous attend.

Mais restons lucides, ce n’est pas « parce que nous aimerons nos ennemis », qu’ils finiront par nous aimer. Cela peut arriver, mais la « prouesse » est ailleurs ! Elle est dans la force de dépassement que Jésus donne à ceux qui choisissent de rompre le cycle de la violence.

Jésus ne nous demande pas de nous écraser !  Il nous demande de rester debout et calme, pour que nos agresseurs réfléchissent. Là où il y a de la méchanceté, nous sommes envoyés en mission d’amour pour faire triompher le bien et pour aider nos adversaires à changer de regard.

La vie chrétienne n'est pas une « bonté mièvre ». Elle est combat contre le mal ; elle est engagement pour la vie éternelle.

Entrons donc dans le grand élan du carême qui vient, pour que, par nous, par nos efforts, l'amour vienne sur la terre comme au ciel. Amen !

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top