Beaucoup parmi nous sont déjà allés regarder la crèche ! Elle est « Laudato Si’ » : sobriété heureuse. Disposée à même le sol, il faudra s’incliner pour adorer l’Enfant-Jésus !

J'aurais voulu que vous puissiez voir dimanche après-midi dernier les enfants et les parents du Caté s'activer pour faire de cette crèche ce qu'elle est !

Que c'est beau de voir des parents et des enfants oeuvrer ensemble pour une cause si simple et si belle. Tout le monde est reparti avec le sourire !

  • 1ère question : Pourquoi a-t-on mis la Bible dans l’espace vide que Jésus occupera dès le soir de Noël ?
  • 2ème question d'un enfant à l'école l'autre jour : Est-ce que Joseph est vraiment le papa de Jésus parce qu'on dit que Jésus est le "Fils de Dieu"... Pas mal, n'est-ce pas !!

Les deux premières lectures répondent à la première question :

  • "Voici que la Vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu'elle appellera Emmanuel"
  • "Cet Evangile, que Dieu avait promis d'avance par ses prophètes dans les Saintes Ecritures, concerne son Fils, qui selon la chair, est né de la descendance de David" nous dit encore Saint Paul !

Jésus est la Parole Vivante, il est le Verbe fait chair ! Il vient accomplir les Ecritures ! Quand le prêtre ou le diacre dit : "Acclamons la Parole de Dieu"... Nous répondons : "Louange à toi Seigneur Jésus".

Chez le prophète Isaie, le signe de l'enfant se déploie dans un contexte de lutte entre Israël et les peuples païens qui l'entourent, en particulier les « deux rois qui font trembler » le peuple dans lequel Jésus de Nazareth est né. L'Evangéliste Matthieu voit dans la naissance de Jésus l'accomplissement des promesses faites à Isaïe, en soulignant que le « Messie sauvera son Peuple ».

Il est bon que l'Ecriture Sainte soit présente dans la crèche pendant l’Avent …  En attendant Celui qui est, qui était et qui vient... "Toi qui viens pour tout Sauver"...

Comment bien répondre à la deuxième question ?

On peut deviner les émotions de Joseph, quand commencèrent à être "visibles" les signes de la maternité de Marie, une fois revenue de son séjour chez Elisabeth. On peut penser aux doutes, à la souffrance qu’a dû ressentir Joseph alors que circulaient probablement autour de lui « les bavardages du village ».

Face à cette douloureuse situation, il avait choisi la répudiation en secret pour ne pas aggraver les choses, car il aimait Marie.

Mais dans sa lutte intérieure il a entendu la voix de Dieu. « Ne crains pas de prendre chez toi Marie, car l’enfant qui est généré en elle, vient de l’Esprit Saint ».

Oui prends Marie, prends-la dans ta maison ! Prends la situation en charge, prends en main cette situation et va de l'avant". Joseph n'est pas allé voir ses amis pour chercher du réconfort, il a cru, il est allé de l'avant, il a tout pris en main...

Mais qu'à-t-il pris en main ? Deux choses : la paternité et le mystère !

Joseph devait prendre en charge la paternité pour que s'institue une "généalogie de Jésus", pour que Jésus puisse être considéré comme le "fils de Joseph de la lignée de David". Joseph a pris en charge une paternité qui ne venait pas de lui parce qu’elle venait de Dieu. Et il a porté à bras le corps cette paternité avec ce que cela signifie : non seulement soutenir Marie et l'enfant, mais aussi faire grandir l'enfant, lui enseigner un métier, le porter à maturité d'homme.

Il a pris en main aussi le mystère du salut de Dieu, tel que l’ange lui a révèlé par ces mots : «  tu lui donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Joseph reçoit la mission de soutenir Marie pour que se réalise la volonté du Père du Ciel. Et si Jésus homme a appris à dire "papa", Abba, à Dieu son père, il l'a appris de la vie et du témoignage de Joseph ; l'homme qui prend soin, l'homme qui fait grandir, l'homme qui met en avant toute paternité et tout mystère, mais ne prend rien pour lui-même.

Deux belles questions... Deux tentatives de réponses... Avec la foi de Joseph, préparons-nous à admirer le nouveau-né dans la nuit, à accueillir l'enfant de la Crèche, il vient nous surprendre, il vient nous sauver ! AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top