« Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la Création »

En parlant du mythe sacré du  « déluge qui les a tous engloutis », la parole de Dieu nous permet de faire le pont avec l’actualité… écologique ! Et pour ce temps de l’avent qui commence ce dimanche,  la paroisse vous propose de « sortir de notre sommeil » en adoptant un nouveau regard chrétien sur ce sujet brûlant qui nous concerne tous.

Tous vous serez d’accord sur ce premier point : la terre est malade. N’est-ce pas ?

La terre est malade, les océans sont malades, la forêt est malade. De quoi à votre avis : de l’industrie du charbon ? De la commercialisation des SUV ? De l’élevage intensif de bovins ? Non, nous dit le pape François, elle est « malade du péché » (LS 2). Et avant tout du péché originel.

Cette révélation surprenante est plus facile à comprendre à partir de cette image : disons que vous vous regardez dans un large miroir qui reflète votre visage, mais aussi ce qui est autour de vous comme le ciel,  et peut être un arbre et un vol d’oiseau. Le péché originel est comme  un coup de poing donné à soi-même dans ce miroir, mais les brisures se sont étendues jusqu’aux extrémités du miroir et ont traversé le reflet du ciel, de l’arbre et des oiseaux. Et nos péchés personnels continuent de rajouter encore du désordre à ce péché originel.

C’est pourquoi le Seigneur nous a envoyé « proclamer la Bonne Nouvelle à toute la Création » ! (Mt 16,15). De l’homme jusqu’à la pâquerette.

Ce qu’a fait un saint bien connu : François d’Assise. Un jour qu’il marchait sur les chemins de campagne italienne, une nuée d’hirondelles se pose à côté de lui, et François de leur prêcher : « Mes frères les oiseaux, vous avez bien sujet de louer votre Créateur et de l’aimer toujours ; Il vous a donné des plumes pour vous vêtir, des ailes pour voler et tout ce dont vous avez besoin pour vivre.  […] Vous n’avez ni à semer, ni à moissonner ; il vous donne le vivre et le couvert sans que vous ayez à vous en inquiéter» [1]. Les disciples de François rapportent qu’à ce mots, les hirondelles « exprimèrent à leur façon une admirable joie : elles allongeaient le cou, déployaient les ailes, ouvraient le bec et regardaient attentivement ». Est-ce la réalité, est une légende ? Peu importe… retenons qu’une chose est vraie : Jésus est une bonne nouvelle pour la création toute entière.

Nous même nous prions à la messe avec et pour la création. Je vous donne par exemple quelques-unes des prières tirées de la préface eucharistique IV : « Tu as fait le monde pour que toute créature soit comblée de tes bénédictions », ou encore « La création tout entière t’acclame par nos voix en chantant : Saint, Saint, Saint, le Seigneur.. » et pour finir, nous prions pour que « la création toute entière soit enfin libérée de la mort et du péché ».

C’est sur ce point spécifique que les chrétiens ont une bonne nouvelle à porter au monde entier : pour retrouver le sens de la Création, nous devons retrouver le sens du Créateur. Il est là notre chemin de conversion pour cet avent !

Enfin, prenons conscience que notre temps a besoin d’entendre ce message chrétien car le combat écologique est lui aussi de plus en plus pollué…  par des hérésies.

Il y a aujourd’hui comme une nouvelle religion qui s’est créée autour de ce sujet et que le Pape François n’a pas manqué de dénoncer dans son encyclique : « Un anthropocentrisme dévié ne doit pas faire place à un “bio-centrisme”, parce que cela impliquerait d’introduire un nouveau déséquilibre qui, non seulement ne résoudrait pas les problèmes mais en ajouterait d’autres » (LS 118). Les végétaliens, les végan sont en train de nous imposer une nouvelle morale qui n’est pas la bonne nouvelle de l’Evangile. Le pape François a d’ailleurs refusé la proposition d’un carême végan en 2019. On entend aujourd’hui parler les idoles et les faux prophètes dans les manifestations pour le climat, à qui nous répondons: « non, ce n’est pas par nous-même que nous sauverons la planète. La place du Sauveur est déjà prise : c’est le Christ. »

Qu’à travers les propositions et les méditations à venir pendant cet Avent, nous puissions nous engager dans une vraie conversion écologique avec un esprit fidèle à celui du Créateur.

Père Antoine Le Garo


(1) Vie de saint François d’Assise, Thomas de Celano, le sermon aux oiseaux


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top