Hier, ce 9 novembre, nous célébrions le 30ème anniversaire de la chute du mur de Berlin. Cet évènement a permis de réconcilier la nation allemande et d’ouvrir dans le cœur de tous les européens une brèche d’espérance pour un avenir meilleur.

Tous ceux qui ont vécu cette journée en direct, gardent quelques images en tête dont celles de jeunes manifestants grimpant sur ce mur ou celle du violoniste Rostropovitch jouant au pied de ce même mur.

30 ans après, nous sommes là, conscients que cet évènement nous redit que la construction de murs entre les peuples n'est jamais une solution. Depuis 1989, l'Europe "respire avec ses deux poumons" selon la belle expression de Saint Jean-Paul II.

Mais tout reste encore à vivre, à faire et à construire. Il en va bien de la paix : l'Union européenne n'est certes pas parfaite, mais sans elle, nous en reviendrons à des nationalismes parfois exacerbés et à un repli sur soi, avec toutes les dérives que cela peut entraîner.

Pour réussir, nous devons nous rappeler que la culture de la rencontre implique la capacité réelle d'écouter préalablement. D'écouter et de nous respecter dans nos expériences historiques différentes et de partager nos espoirs et nos attentes pour un avenir pacifique commun.

Dans quelques instants, à l'issue de cette homélie, je vais bénir un drapeau qui honorera désormais  lors des différentes cérémonies patriotiques de notre pays de Vannes, la mémoire des Marins : marins morts au combat ou morts au secours des naufragés.

Cette bénédiction nous rappelle notre propre baptême. Elle rappelle notre foi et notre Espérance, ces deux vertus fondamentales que parcourent les textes entendus à l'instant et que Péguy qualifiaient « d’épouse fidèle et petite fille de rien du tout.  »

Dans la première lecture, nous trouvons un témoignage de foi extraordinaire. Cela se passe à une époque dramatique (rien de neuf sous le soleil) du peuple d'Israël : les empereurs grecs gouvernent la Palestine ; ils veulent imposer leur civilisation, leur culture et leur religion. Ils rencontrent en Israël une farouche résistance. Le texte de ce jour nous parle d'une mère et de ses sept fils qui ont été arrêtés. On veut les obliger à adhérer à la religion païenne. En choisissant de rester fidèles jusqu'à la mort, ils témoignent déjà de leur foi en la résurrection. Ils comprennent que Dieu ne peut abandonner ses fidèles.

Croire en la résurrection soulève aujourd’hui comme hier, et comme au temps de Jésus, une folle espérance qui fait tenir debout dans toute adversité : guerre, maladie, deuil. C’est cette espérance même qui traverse la question redoutable de la femme aux sept maris  « qu’en sera-t-il de moi dans l’au-delà ? »

La mort n'est pas une rupture mais un passage. Dans l'Eternité, tout sera tout autre, tout sera transformé ! Comme le Christ, nous ressusciterons tous, avec notre propre corps transfiguré en "corps de gloire".

  • Quand ? Au dernier jour, car la résurrection des morts est associée au retour du Christ.
  • Comment ? Cela nous dépasse et n'est accessible que dans la foi. Les Sadducéens qui tentent de piéger Jésus ici, (dans l’épisode relaté dans le Livres des martyrs d’Israël), acceptent la vie après la mort, mais pas la Résurrection d'un corps mortel à la Vie éternelle. Jésus leur dit : « vous êtes gravement dans l'erreur »".

Passer des divisions et des pièges que nous nous tendons au dialogue et à la recherche de la vérité : "La Vérité nous rendra libres"

Passer des murs de ce monde à la fragile mais douce paix que nous avons chaque jour à construire en nous rencontrant, en nous écoutant.

Bénir ce drapeau en mémoire des Marins « Confiance, c'est moi, n'ayez pas peur. »

 « Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons nos frères. » (1 Jn 3, 14.)

Avec foi et espérance, « passons sur l'autre Rive », celle de l'amour éternel, comme nous y invite le Christ.  AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top