Pas d’espérance sans amour

On se demande comment le rappel de ces temps catastrophiques dans l’Evangile de Luc pourrait bien nous préparer à la joie de Noel. Et pourtant, n’est-ce pas quand les temps sont durs que nous sommes le plus disposé à « redresser et relever la tête » ? Quand Luc écrit son évangile autour de l’an 70, la situation politique et religieuse est vraiment catastrophique à Jérusalem : l’empereur a détruit la ville et le temple. Même la nature et le cosmos s’y mettent puisqu’on connait les dégâts qu’a causé l’explosion du Vésuve en 79, notamment sur le ville de Pompéi.  Au milieu de ce chaos, Luc a choisi de rappeler la Sagesse et la Consolation de Dieu « redressez-vous, relevez la tête » (Lc 21).

Comme il est bon, quand les temps sont durs, de se tourner le Seigneur notre Espérance. C’est sur ce souhait que s’ouvre cette toute nouvelle année liturgique aujourd’hui : « voici venir des jours où j’accomplirai la parole de bonheur » (Jr 33). Bonheur qui a d’ailleurs tant de fois ouvert la prédication de la Parole de Dieu. Rappelez-vous le 1er mot du premier des 150 psaumes : « Heureux est l'homme qui n'entre pas au conseil des méchants » (Ps1).  Rappelez-vous encore la 1ère parole de Jésus dans l’évangile de Mathieu : « Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux est à eux » (Mt 5). Et le 1er article du Catéchisme de l’Eglise Catholique : « Dieu a librement créé l’homme pour le faire participer à sa vie bienheureuse » (CEC 1). Pour nous le vrai bonheur ne viendra pas de la vie politique ou de la vie sociale.  C’est une personne,  un petit enfant, le fils de Dieu, qui vient dans quelques semaines pour être avec nous pour toujours. Il est notre Espérance.

Mais l’on se dit se dit parfois à soi-même qu’on manque d’Espérance. Alors j’aimerais vous rappeler ce qu’enseignait saint Augustin : « l’espérance ne peut exister sans l’amour ».

C’est très clair, si on n’aime pas on ne peut pas espérer. Cela rejoint précisément l’exhortation de Paul dans la 2ème lecture : « que le Seigneur vous donne, entre vous et à l’égard de tous les hommes, un amour de plus en plus intense et débordant ». Amour pour tous les hommes, amour pour notre génération, amour pour notre temps ! Hélas, je crois qu’aujourd’hui nous avons besoin de guérir d’une chose : nous n’aimons pas assez notre temps. D’ailleurs la vie politique et intellectuelle est polluée par des gens influents qui n’aiment pas leur temps. Je pense tout spécialement à Eric Zemmour, interrogé sur SUD RADIO[1] il y a quelques semaines: « je n’aime pas mon époque » avoue-t-il. Ceci est du pur venin d’une pensée païenne, à l’opposé de l’espérance chrétienne. Un penseur qui n’aime pas son temps est un penseur qui vend du désespoir.

Si j’ouvrais un livre d’histoire, je n’aurais peut-être pas choisi le XXIème siècle. C’est vrai, j’aime la navigation et l’aventure, et je me serais bien vu sur la Santa Maria de Christophe Colomb à la découverte du Nouveau Monde. Mais on ne choisit pas son époque, comme on ne choisit pas ses parents, ses enfants, ou ses frères et sœurs sur une gondole de supermarché. Ils nous sont donnés, c’est un don de Dieu qui ne se refuse pas à moins d’être très orgueilleux. Il en va de même pour notre temps. C’est un don de Dieu, nous l’avons pas choisi, mais nous pouvons choisir de l’aimer tout simplement parce que c’est le temps que Dieu nous a donné.  Il nous a choisis pour que sa promesse et son Espérance continuent de progresser aujourd’hui avec la participation de notre vie.

Comment entrer dans cet Avent avec une grande espérance ? Peut-être en demandant au Seigneur de vous inspirer une raison plus personnelle pour laquelle vous seriez encore plus convaincu que notre temps vaut la peine d’être aimé et d’être vécu !

P. Antoine Le Garo

 [1] Les incorrectibles, SUD RADIO, émission du 21 octobre 2018, à  35’’46 de l’enregistrement.


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Back to top