Assomption de la Vierge Marie  (Messe de 11 heures)

Il y a tout juste un mois, le 15 juillet, la France toute entière était en fête : « Nous sommes sur le toit du monde » s'exclamait tel ou tel joueur  : « la victoire est là ! »

Mesdames, mes Demoiselles, l'une d'entre vous, ce soir, va crier « victoire » : elle sera couronnée REINE d'ARVOR !

Mais que nous rappelle l’ainée de toutes les Reines d’Arvor qu’est Marie en son assomption ?

Les peintres l’ont toujours représentée auréolée d’une couronne ou d’un diadème, tant ils voulaient dire que cette humble femme, avait été au terme de sa vie, mise en lumière et élevée dans la gloire et le rayonnement qui appartient à Dieu.

La couronne de Marie, nous le savons bien est « virtuelle », symbolique et cela ne nous choque pas parce qu’il nous faut des images pour comprendre l’invisible.

Cette couronne de Marie, fait contrepoids à nos couronnes coutumières, qui sont passagères parce que remises en jeu chaque année, mais elle nous rappelle que Dieu nous a d’avance « couronnés de gloire et d’honneur » ( Ps 8)

En effet, depuis notre naissance et de surcroit notre baptême, nous sommes le chef d'œuvre de l’amour de Dieu, le point culminant de son amour [encore mieux que d'être sur le toit du monde ! ]

Et en retour, Dieu ne nous demande rien. Son amour est gratuit. Il nous dit « Vois ! Je mets devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Choisis donc la vie. (Dt 30, 15, 19)

Dieu a de l'AFFECTION pour nous, parce qu'il est séduit par notre capacité de liberté. Liberté de le choisir, liberté de donner un sens à notre vie.  C’est là, la merveille que nous sommes.

Qui que toi sois dans cette assemblée, quelle que soit ton histoire, ton itinéraire mystérieux, quelles que soient tes joies ou tes blessures secrètes, le Seigneur te salue, te connait et te reconnait. Toute la Bible, toutes les écritures ressassent cela : «Dieu est avec nous pour toujours … Il est à ma droite, je suis inébranlable. »

Oui Dieu avec toi, il est dans ta réalité, dans la profondeur de ce que tu es et tu es invité à expérimenter que tu n'es pas seul. Le Seigneur entre dans la réalité et le mystère de ton humanité la plus intime, non comme spectateur ou comme juge, mais comme quelqu'un qui t'aime, qui s'offre à toi pour te libérer, te sauver et te guérir...!

Chacun de nous traverse des heures de souffrance, d'inquiétude, de critique, d'échec ou d'agressivité que nous jugeons imméritées.

Inutile de les comparer avec les souffrances de Marie. Observons seulement comment Marie les a vécues : sans tergiverser, sans déprimer, sans se retourner contre les autres, sans sombrer dans le désespoir.

Marie a toujours été habitée par la confiance et par la joie intérieure : pas une joie bruyante, pas une joie banale qu'on dirait « correctement chrétienne », mais plutôt une joie fondamentale qu’elle exprime dans le Magnificat :

Dieu tient son regard tourné vers ceux qu'on humilie, il les relève et les honore. Dieu comble de bien les affamés. Dieu renverse les situations, même les plus désespérées. Dieu remet à l'endroit ce que l'être humain met à l'envers …

Et Dieu fait cela dès maintenant, dans le cœur des hommes et des femmes qui s’ouvrent à lui.

Comme la Vierge, n'hésitons pas à proclamer le Magnificat : « Le Seigneur a fait pour moi des merveilles, saint est son nom ! »

Si Marie est couronnée de gloire et d'honneur aujourd'hui, elle l'est à un titre bien spécial  : « elle est REINE des CIEUX »  [ encore plus grand que REINE d'Arvor! ].
Elle est entrée dans la gloire du Ciel à la suite de son fils Jésus-Christ, parce qu’avant l'âge de vingt ans, elle a eu la lucidité de s'ouvrir à la confiance envers Dieu.

Elle est devenue la femme que toutes les générations proclament bienheureuse. Et elle a fait le bon choix.

Comme pour Marie, notre vie est un miracle et nous sommes taillés pour être, comme elle, couronnés d’amour et de tendresse (Ps 103)

Cela peut nous paraitre mystérieux, parce que nous sommes aveugles devant le mystère. On ne voit bien qu’avec le cœur nous a prévenus le petit Prince. Et j’ajouterai, « oui mais avec un cœur converti ! »

Il y a 600 ans, Saint Vincent Ferrier est déjà venu nous annoncer cela ! Le Saint Patron de notre belle ville de Vannes invitait à la Paix dans le monde, à l'Unité dans l'Eglise et à la Conversion des cœurs en prêchant la joie du CIEL ! Etonnamment d'actualité, n'est-ce pas !

Belle fête de l'Assomption. AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Situation de la cathédrale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Back to top