Dimanche des Rameaux

La foule est versatile !

Nous sommes entrés dans la cathédrale en chantant : Lauda Jérusalem ! C'est le chant de la foule, le jour des Rameaux !

Et nous venons d'entendre ce cri, le vendredi saint : « mort à cet homme ! »

A quelques jours d'intervalle, les mêmes personnes sans doute ont acclamé et ont crié leur haine. C'est vrai !

Mais en rester là, c'est entretenir en nous des sentiments de résignation : « C'est comme ça, on n'y peut rien ! »

En rester là, c'est surtout passer à côté de la grâce de ce jour des Rameaux.

Oui, ce jour là, la foule acclame, elle loue et elle chante : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, Hosanna au fils de David », c'est-à-dire : Sauve-nous toi qui est le Sauveur, le Messie de Dieu. Leur cri est un vrai cri, leur chant est un vrai chant, leur espérance est une vraie espérance.

Mais, ne nous berçons pas d’illusion pour autant.

  • Nous sommes toujours comme la foule de Jérusalem qui acclame Jésus avec des rameaux, et qui, quelques jours plus tard, réclame sa mort !
  • Nous sommes à la fois le peuple qui chante hosanna et le peuple qui crie « à mort ! »

Et c’est cela qui est vrai, car nous nous présentons tels que nous sommes, et Dieu nous prend tel que nous sommes :

  • Nous sommes faibles devant le mal :
  • Nous avons peur de la souffrance et de la mort ;
  • Et nous sommes trop souvent incapables de garantir la vérité de nos paroles et de nos actes.

Mais il y a, en nous, bien plus fort que nos faiblesses, c’est l’Esprit saint, le Consolateur. Et c’est pourquoi à chaque eucharistie, nous osons chanter notre espérance avec les anges et toutes les puissances d’en-haut « Béni soit-celui qui vient nous sauver, hosanna au plus haut des cieux ! »  (Cf : Sanctus)

Oui, Il y a ce en nous un grand désir de salut. Il y a en chacun de nous une personne qui demande à vivre, qui demande à être libérée de toutes les impasses où elle s'égare. Cette personne-là, c'est la vérité de nos vies. Cette personne-là, c'est notre être véritable : nous ne devons pas douter de sa réalité et de son espérance.

Mais, « parce que l’esprit est ardent et que la chair est faible » (Matt, 26,41), il faut bien reconnaître, que nous sommes toujours capables de trahir et de nous ranger aux côtés de ceux qui crient « à mort », ou de ceux qui s’enfuient et abandonnent lâchement Jésus, au lieu de demeurer comme Marie au pied de la Croix.

Alors demandons au Père de miséricorde « de ne pas nous laisser entrer en tentation » et de nous tenir la main lorsque l’épreuve nous assaille.

  • Demandons-lui d’être comme Simon de Cyrène, l'homme de miséricorde qui aide Jésus à porter sa croix,
  • Demandons-lui d’être comme Simon-Pierre qui pleure son reniement, saisi par le regard de Jésus,
  • Demandons-lui d’être comme le bon larron qui demande à Jésus de se souvenir de lui,
  • Demandons-lui d’être le centurion qui, devant la croix, s’écrie « tu es le fils de Dieu ».
  • Demandons-lui d’être Joseph d’Arimathie ou les saintes femmes qui prennent soin de Jésus jusqu'au bout ...

Oui, demandons à Jésus crucifié d’être de ces disciples-là. Mais, n’accablons jamais ceux qui tombent, car ils sont aussi nos frères et nos sœurs.

Comme le souligne Timothy Radcliffe : « Dieu accepte nos amours inconstantes, fragiles, limitées, si c’est tout ce que nous avons présentement à lui offrir. S’il y a une place pour Pierre, qui a renié Jésus, alors il y a des places pour nous tous. » (Cf : T. RADCLIFFE, Pourquoi aller à l’église ? Flammarion, 2011, p. 273.)

Jésus est le sauveur de la multitude.

Alors laissons jaillir en nous, ce beau chant des Rameaux : « Béni soit celui qui vient, hosanna, sauve-nous, fils de David. » En le chantant, c'est la vérité de notre être que nous exprimons : nous aspirons au salut, à l'amour véritable.

Et nous croyons que dans sa Passion, Jésus nous ouvre le chemin de la vraie vie. Bonne semaine sainte ! AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Back to top