2ème dimanche de Carême  Année B

Vous n’allez pas me croire mais voici la calotte du Pape ! Non, vous ne rêvez pas ! Aucune prétention de ma part !               

Un séminariste (plus malin qu'un autre...) a récemment servi la messe au Saint Père au Vatican. Il s’est procuré une calotte toute neuve et il a proposé au pape un échange et le pape a accepté ... et la voici ! C’est celle que portait le pape François début décembre !

Elle est blanche, resplendissante tout comme les vêtements blancs du Christ dans le récit de la Transfiguration entendu à l'instant !

Nous voici sur une haute montagne, la Tradition nous dit que c’est le mont Thabor, mais, c’est avant tout une position symbolique et biblique :

  • symbolique parce qu’elle est qualifiée de haute
  • biblique parce qu’elle rappelle la montagne du Sinaï où Dieu s'était manifesté à Moïse.

Pour un court instant, Jésus se dévoile avec éclat, il se transfigure, c’est-à-dire qu’il change extérieurement d’apparence,  pour laisser entrevoir l’essence même de sa personne « il est le Fils bien-aimé du Père ». Il ne s’agit pas d’un bouleversement profond de son être, mais de la révélation exceptionnelle et confidentielle du secret de sa divinité !  Beauté du Seigneur, glorieux, plus lumineux que la lumière !

Cette révélation exceptionnelle et confidentielle à qui est-elle offerte ? Aux « amis intimes » : Pierre, Jacques et Jean ! Les mêmes que l'on retrouve ensemble à la guérison de la fille de Jaïre, ou encore lors d'une pêche miraculeuse et surtout à l'agonie de Jésus.

Le récit biblique évoque également deux représentants majeurs de la Première Alliance  : Moïse (la Loi) et Elie (le Prophète). L'Ancien Testament vient entourer et désigner Jésus comme « Christ » tandis que Loi et Prophètes récapitulent l’Ecriture juive dans son ensemble. Ainsi, par la simple présence de Moïse et d'Elie, Jésus est authentifié comme l'aboutissement de la longue route d'Israël. Les temps sont accomplis ! Jésus est le Messie tant attendu devant qui la Loi et Prophètes s'inclinent, s'estompent pour lui faire place.

Moïse et Elie s'entretiennent avec Jésus. De quoi ? « Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem » dit l’évangile (Lc 9, 31). Ainsi donc, cette colline de la transfiguration en appelle une autre, plus douloureuse, plus sanglante et où la gloire sera absente. Ainsi parler de mort dans un environnement de gloire, c'est indiquer que cette mort sera glorieuse et débouchera sur la Vie, la Résurrection.

Qui plus est, non seulement le ciel s'ouvre, mais Dieu lui-même s'ouvre ! Il se manifeste comme Père qui nous donne son Fils : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le".

Après le visuel, le beau, la blancheur de la Rencontre, voici la Parole ! Jésus est plus qu'un Messie humain, il est le Verbe, la Parole, la Parole amoureuse, le Fils bien aimé qu'il nous faut écouter !

Et voici que la Divine Communion de Dieu se met à vibrer dans l'humanité de Jésus !

Jésus vient pour se donner à VOIR et à ENTENDRE ! Sa Parole est l'unique trésor à écouter, la Sagesse du Père. Elle répond à nos questions et nos interrogations.  

  • Sommes-nous de ceux qui écoutons la voix de Jésus ?
  • Avant de prendre des décisions, prenons-nous le temps de l'écouter vraiment ?
  • Quelle place concrète tient l'écoute de la Parole de Dieu dans notre quotidien ?

Pour éclairer notre réponse à cette question essentielle, j’emprunte le texte de réflexion qui nous est proposé pour la 2è semaine de retraite avec les Carmes d’Avon : ( Retraite que vous êtes tous invités à suivre)

« Ce temps du carême ne serait-il pas un temps propice pour redonner au livre de l’Évangile toute sa place ? Ne serait-ce pas l’occasion favorable de laisser notre Bible ouverte et exposée comme une présence tout au long de la journée ? [..] Dieu nous parle en son Fils Bien-Aimé. Il s’adresse à nous et utilise les mots de notre quotidien pour nous dire son Amour et sa Miséricorde.
Dieu nous écrit une lettre et nous ne nous empresserions pas de la lire, de la relire, pour qu’elle s’imprègne en nous et s’imprime au plus profond de notre cœur ?
Avons-nous songé un instant que nous sommes les destinataires de cette Parole, de toute Parole de Dieu qui adresse à son enfant bien-aimé une lettre, un message ?
Ne serait-ce pas pour chacun de nous un temps où la Parole viendrait féconder notre existence ? [ …]
Mais avons-nous goût à lire sa Parole ?

Cet exercice n’est pas une expérience isolée mais un exercice à renouveler tout au long de cette traversée du carême, en communion avec nos frères et sœurs chrétiens à l’écoute des Écritures.

Alors gravissons la montagne. Dieu nous y attend et nous désigne son Fils : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! ».

Allons-nous oser nous rendre libres pour l’écouter. Allons-nous nous rendre disponibles pour l’accueillir ? »

AMEN !

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Situation de la cathédrale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Back to top