Homélie  Epiphanie 2018 

Il y a tout juste une semaine, des dizaines de personnes ont bravé la tempête Carmen pour accomplir la traditionnelle Marche du 1er janvier. Et quel que soit leur point de départ, elles ont toutes convergé vers sainte Anne d’Auray, leur point de ralliement,  parce que leur marche était orientée « pour la paix. » 

Et voici que des mages d'Orient se mettent en route, eux aussi, mais orientés cette fois par une Etoile. Comme Abraham, à l'aube des temps anciens, quelque chose les a mis en marche, et ils ont pris, à n’en pas douter, le même chemin que lui : la traversée du désert vers la Terre de la promesse en suivant très scupuleusement leur étonnante étoile !

Ce sont des CHERCHEURS ! Des chercheurs de SENS ...  de Dieu, qui sait ? Ils regardent le ciel et ils se laissent guider. Comme de vrais chercheurs, ils savent qu'ils ne savent rien ou pas grand chose et que, pour découvrir le sens profond de ce monde, de l'existence, il faut se laisser prendre par la main et conduire dans la vérité et l'humilité.

Et ils n'ont pas peur de se déplacer... Un long voyage ! Car ce qui importe ce n'est pas leur propre science, mais ce qu'ils peuvent apprendre des autres, dans les rencontres, dans le dialogue. Déjà pleins de reconnaissance envers ceux qui leur montreront le chemin sûr, ils ont emporté de riches présents pour les partager.

Mais ils se sont trompés. Ce n'est pas à Jérusalem qu'il fallait aller ! Ils ont perdu l'étoile qui ne brille plus, qui ne brillera plus tant qu'ils ne se seront pas remis en route pour Bethléem.

Ils se sont trompés ...

Tandis qu'à BETHLEEM, des visiteurs étranges, voire « louches » puisque ce sont des bergers accompagnés de leurs troupeaux de brebis,  contemplent un nouveau-né, entouré de ses parents, à JERUSALEM, c’est la panique, l’agitation totale. Hérode, les grand-prêtres et les scribes tiennent un conseil de crise, de guerre.

CELUI qui est entré dans le monde à Bethléem, dans la plus parfaite humilité, fait trembler tout Jérusalem et plonge dans le trouble les dirigeants qui sont dans la crainte de perdre leur pouvoir. L’Enfant-Jésus attire, suscite des adorations dans les cœurs droits, mais il effraie et déclenche des haines mortelles, dans les esprits tordus et épris d’orgueil.

Ainsi, au seuil de l'Evangile, Matthieu dessine déjà le grand conflit qui conduira Jésus du berceau à la croix. Et c’est toujours ce même conflit, cette même histoire qui se répète aujourd’hui et qui déchire encore notre monde et notre actualité.

il y a ceux qui croient tout savoir et qui ne veulent plus se remettent en question, et il y a  ceux qui cherchent en se laissant guider par une foi aimante, sincère et droite.

  • A Bethléem, il y a la consolation de la vie, de la naissance, de la joie et de la louange.
  • A Jérusalem, c’est le complot de la peur, le complot de la mort : bientôt Hérode ordonnera de faire périr les nouveaux-nés de la Judée.

Question en ce début 2018 :

Avons-nous vraiment choisi notre camp, notre lieu, frères et soeurs ? La consolation de la vie, de la joie, ou les embrouilles, les manigances, les zizanies, la haine ?

Si nous sommes trop installés dans nos certitudes humaines, sûrs de nous-mêmes et de nos convictions, nous risquons de nous comporter comme Hérode, en prenant des chemins de force, de voire de violence pour protéger nos « prés carrés », nos sphères d’influence, nos fiefs, nos petites combines  et parfois même nos valeurs !

Mais si nous sommes de vrais CHERCHEURS de Dieu, des MARCHEURS, des PELERINS, alors faisons comme les mages : acceptons, quand il le faut, le verdict de nos erreurs, et faisons comme eux : prenons une autre route pour revenir vers Jésus qui sera toujours du côté de l’humilité.

Notre PELERINAGE vers la Jérusalem Céleste passe par Bethléem, c'est-à-dire vers le quotidien le plus simple, vers le proche, le petit, l'enfant, l'étranger, l'exclu, vers notre propre coeur, vers notre Dieu qui s'est fait homme et qui sa fait sa demeure en notre humanité.

A leur retour, les Mages rentrent par un autre chemin et évitent la Jérusalem du roi et des grands prêtres.  

Un jour, cependant, Jésus prendra résolument la route de Jérusalem pour affronter le mal et le péché, et  pour affirmer, par le don de sa vie, que le mal, le péché et la mort n'ont pas le dernier mot.

Ce matin, il nous faut aller à BETHLEEM pour ADORER et REMERCIER, pour RECONNAITRE l'enfant, notre Dieu.

Cependant, nous ne devrons jamais déserter JERUSALEM. Si le Mages ont évité d’y revenir, c’est pour fuir les malfaisants qui voulaient tuer la Lumière.  

De Bethléem au Golgotha, de l’Enfant-Lumière au Ressuscité, c’est toujours entre ces deux événements et ces deux mystères de foi, que doit se dérouler notre pèlerinage sur la terre. Non pas  pour regarder en arrière et rêvasser au passé, mais pour bâtir l’avenir à partir de ce qui est, tout en marchant vers ce qui n’est pas encore.

Dans cette quête, nous devons mettre nos pas dans celui des millions de pèlerins qui nous ont précédé au cours des âges.  Et nous pensons tout particulièrement à l’illustre « pèlerin missionnaire » de notre cathédrale : Vincent Ferrier.

En ce jour de l’Epiphanie, regardons-le auprès de notre crèche, et méditons le message qu’il nous donne « une main vers la crèche et une main vers le ciel … »

Chers frères et sœurs, mettons-nous à l’école des Mages et de Vincent Ferrier, en disant à Jésus avec un cœur rempli d’adoration  :  

Moi aussi je viendrai à Toi, mon Sauveur, Je Te cacherai dans le Bethléem de mon âme, et je Te bercerai de la crèche à la Croix, de la Croix à l’autel, de l’autel à mon cœur » ( In  Adoration - Editions du Cerf - 2016)

Que cette admirable prière de Véronique Lévy, soit la nôtre aujourd’hui, demain et à chaque eucharistie. Amen !

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

     logo guide michelin 2018Pour la 2è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2018,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Back to top