34è dimanche - Fête du Christ Roi de l'Univers

  "Il est l'or de se réveiller" ....  "Il est l'or Monsignore"

Tous, nous connaissons le film « La folie des grandeurs » avec Louis de Funès et Yves Montand.  Parodies et répliques entre un Seigneur empli de vanités et son valet qui le lui rend bien !

  "Il est l'or de se réveiller"

En ce dernier dimanche de l'année liturgique, nous célébrons la fête du Christ Roi de l'Univers, instituée par le Pape Pie XI en 1925. Nous célébrons celui qui n'est pas roi à la manière des princes d'ici-bas mais qui s'abaisse et livre sa vie pour tous, afin que tous nous entrions dans la gloire à ses côtés.

En ce jour où nous fêtons la royauté du Christ, l'Eglise nous propose une vision bien peu compatible avec la nôtre de ce qu'est l'exercice de la royauté quand elle concerne Dieu. En effet, quand nous associons la royauté à des mots tels que : royauté, royaume, règne, trône, couronne d'or et de pierreries, valets, laquais, carrosses ou autres fastes de la cour (qu'aimait tant Dom Sallustre), nous demeurons dans l'imagerie d'Epinal de toute royauté terrestre.

Un roi selon les hommes règne sur un pays terrestre qui est son royaume, alors que le Royaume de Dieu ce sont les cieux et le salut de tout homme ;

  • Un roi selon les hommes siège sur un trône, alors que le Christ n’a pour seul trône que la croix ;
  • Un roi selon les hommes porte une couronne d'or alors que le Christ porte une couronne d'épines ;
  • Un roi selon les hommes est servi par des laquais qui lui apportent tout ce qu’il demande, alors que Jésus s'est fait serviteur de tous;
  • Un roi selon les hommes a des courtisans et une cour fastueuses alors que le Christ n'a que 12 apôtres et des pauvres gens pour l'entourer, tous vivants dans un unique nécessaire ;
  • Un roi selon les hommes est respecté et glorifié alors que l'Evangile nous donne à voir un homme humilié, bafoué, donnant sa vie pour amour pour les pécheurs un certain vendredi saint !

Quel contraste ! Quel mystère !

Jésus est bien roi mais pas à la manière des souverains de la terre.

Les meilleurs amis de ce roi ce sont les pauvres, les malades, les prisonniers, les exclus. Il se reconnaît en chacun d'eux. Il est celui qui se met à genoux devant ses apôtres pour leur laver les pieds. Il est le bon berger qui part à la recherche de la brebis perdue. Il est surtout Celui qui a livré son Corps et versé son Sang pour nous et pour la multitude. Par sa mort et sa résurrection, il nous a ouvert un chemin vers ce monde nouveau qu'il appelle le Royaume de Dieu, et dans lequel la seule loi en vigueur est celle de l'amour gratuit envers Dieu et le prochain.

La royauté du Christ, nous la voyons annoncée par le prophète Ezéchiel ainsi que dans le magnifique Psaume 22 : Dieu veut être le roi de l'humanité, c'est-à-dire en étant un roi pasteur, un roi berger de son peuple. Le Christ ne règne pas pour prendre le pouvoir, pour dominer les hommes ou pour les conduire malgré eux, mais pour les rassembler, pour aller à la recherche de la brebis perdue, pour soutenir celle qui est affaiblie, pour soigner celle qui est blessée. Ainsi, le Christ se fait serviteur de l'humanité et rassemble peu à peu tous les hommes en un seul troupeau qui est une seule famille.

Il est l'or de se réveiller ! « Venez les bénis de mon Père »

Le scénario du Jugement Dernier que nous venons de lire, même s’il nous semble aujourd’hui un peu trop schématique et lapidaire, nous délivre pourtant une leçon essentielle.

Il nous dit comment on reconnaît « une vraie brebis bénie du Père » : elle donne du pain aux affamés, elle donne à boire aux assoiffés, elle accueille les étrangers, elle habille les sans-abri, elle visite malades et prisonniers …

Frères et sœurs, seuls les gestes concrets d'amour, seul le service des autres comptent aux yeux de Dieu et aux yeux du Christ.

La terrible sentence finale du Jugement dernier de l'évangile « Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle » ne doit pas nous faire trembler d’effroi, mais au contraire, elle doit susciter en nous un profond désir d’avoir part à la vie éternelle.

Alors oui ! Faisons de Jésus notre Roi pour lui donner de  « siéger »,  de rayonner dans nos cœurs  et sur le monde.

  • Devenons des artisans de paix, dans le dialogue et la rencontre, dans l’écoute et le pardon.
  • Prions et agissons pour construire l'Eglise selon le cœur du Christ en donnant de notre temps au service de la mission  qui nous est demandée, pour que  le monde soit unifié, pacifié et que l’amour de Dieu soit tout en tous !  

Que ton REGNE vienne Seigneur ! AMEN.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Situation de la cathédrale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

 

 

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top