Aujourd'hui, avec toute l'Eglise, nous nous réjouissons pour tous celles et ceux qui sont au Ciel et qui voient et contemplent Dieu.

Nous nous réjouissons avec tous ces saints et ces saintes, connus ou inconnus, cette foule immense, cette foule « de toutes nations, races, peuples et langues qui se tient "debout devant le Trône et devant l'Agneau, en vêtements blancs, avec des palmes à la main ».

Quelle est cette foule que nul ne peut dénombrer ? Qui sont tous ces saints ?

C'est bien sûr, la « galerie" des officiels »,  les saints canonisés, reconnus, dûment répertoriés, ceux que nous chérissons et que nous connaissons parce que nous portons leurs noms : Pierre, Paul, Jean, Vincent Ferrier, Anne, Thérèse, Bernadette et tant d'autres.

Et après la « galerie" des officiels », les prix Nobel de sainteté en quelque sorte, il y a la foule des gens ordinaires qui se sont laissés toucher par l’Evangile et la MISERICORDE du Seigneur. Qu'ils soient époux, épouse, père, mère, célibataire, religieux ou religieuse, consacré, prêtre ou laïc... Tous, ils se sont laissés enfanter par l'Esprit Saint. Ils ont appris à accueillir dans leur vie "l'amour dont le Père les  a comblés", ils se sont laissés appeler "enfants de Dieu".

Mais ne nous trompons pas, cette foule immense, contemplée par l'auteur de l'Apocalypse, nous en faisons partie dès maintenant, car la sainteté est notre destinée commune.

Elle est l'aboutissement de notre cheminement de filiation divine : « Dieu a voulu que nous soyons appelés Fils de Dieu et nous le sommes ». Ce germe de vie divine nous a été donné au baptême.

Notre responsabilité est donc de tout mettre en œuvre pour que cette vie de Dieu grandisse en nous.

Nous avons le devoir de veiller sur la croissance de notre vie chrétienne et théologale ; notre vie de foi, d'espérance et de charité par la prière et les sacrements, en demeurant fidèles au Christ.

« Tout homme qui fonde sur lui une telle espérance se rend pur comme Lui-même est pur »,  nous dit Saint Paul.

Les saints que nous fêtons aujourd'hui, les fidèles défunts que nous prierons demain, nous rappellent cette ESPERANCE de voir Dieu, d'être semblable à Lui. C'est en cela que consiste la réussite de notre vie.

Cette Espérance doit nous accompagner tout au long de notre existence.

Il nous faut avoir le cœur ancré là où sont les saints, là où sont les vrais biens, là où est Jésus, là où est Dieu !

La Toussaint nous rappelle qu'à travers tous les instants de notre vie, dans les joies comme dans les difficultés, l'ESPERANCE reste le vrai moteur qui permet à l'âme d'avancer et de regarder clairement ce qui nous attend : vivre en présence de Dieu.

Vivre simplement, la  sobriété heureuse dont parle le Pape, se laisser convertir à l'amour du Christ, consentir à sa vie ( ce qui est assumé est sauvé ), c'est cela qui nous oriente déjà vers les BIENS à VENIR que Dieu nous promet et que nous attendons en veillant dans la foi !

C'est là que se trouve le cœur des Béatitudes : elles nous disent ce que c'est d'être disciple du Christ. Dieu nous veut heureux (différence entre bonheur et bien-être). Et le chemin du bonheur passe par la recherche de la paix, de la justice, de la bonté et du pardon !

Au cœur de notre propre vie, de nos limites, de nos péchés, les béatitudes nous permettent de toucher la grandeur de « l'amour dont le Père nous a comblés ».

Tel est le message inouï de la Toussaint !

Nous sommes de ce peuple immense que nul ne peut dénombrer, marqués du signe du Christ, le signe de l'Agneau.

Avec un regard de clarté dépassant la grisaille, la Toussaint nous invite à vivre PLEINEMENT le temps présent avec Dieu, pour contempler ce qu’il nous donne de devenir,  pas à pas, dans la foi : des êtres revêtus de la lumière du Christ Ressuscité, prémices de ce que nous deviendrons lorsque tout aura basculé pour nous !

"Dieu qui seul es saint, toi que nous admirons et adorons en célébrant la fête de tous les saints, nous implorons ta grâce : quand tu nous auras sanctifiés dans la plénitude de ton amour, fais nous passer de cette table, où tu nous as reçus en pèlerins, au banquet préparé dans ta maison."

(prière après la communion de la messe de la Toussaint). AMEN

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Situation de la cathédrale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

 

 

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top