28ème dimanche du TO - A

A 11 heures - Engagement des servants d'autel et servantes d'assemblée

« Car tu nous as choisis pour servir en Ta présence »,  allons-nous proclamer tout à l'heure dans la prière eucharistique !

  • A la source du SERVICE, il y a le FESTIN !
  • A la source du SERVICE, il y a le BANQUET !
  • "Venez au repas des noces" nous dit le Seigneur !
  •  « Je vous invite sans cesse à revenir la source de la Vie qu'est le Christ pour avoir chaque jour les moyens de servir vos frères » disait un jour Saint Jean- Paul II.

(A la messe de 11heures)

Ce dimanche, notre assemblée dominicale, au banquet des noces de l'Agneau, rend grâce pour les servants d'autel et servantes d'assemblée !

Servir est un verbe qui vient du latin "servire", qui signifie s’acquitter de certaines obligations envers une personne ou une collectivité. (Ex : servir la Patrie, servir sous les drapeaux, servir l’Eglise) ou  « se rendre utile » ou  « rendre service ».

Ce sont ces deux dernières significations qui illustrent le mieux les servants d'autel et les servantes d'assemblée : « ils rendent service en se rendant utile ».

Chers jeunes, vous êtes là parce que vous êtes chrétiens et  amis du Christ.

La foi, c'est vivre une amitié avec le Christ. Notre foi repose sur une parole que nous recevons comme Parole de Dieu, sur des sacrements que nous célébrons comme signe de la présence et de l'action du Christ, sur l'Eglise dans laquelle nous sommes entrés par le baptême (le vêtement blanc - le vêtement des noces de l'Agneau) et au cœur de laquelle nous vivons notre vie chrétienne.

  • C'est pourquoi il est si important que la célébration de la messe chaque dimanche dans notre paroisse Saint Pierre évoque le mieux possible cette présence du Christ.
  • C'est pourquoi il est si important que la Parole soit bien annoncée, correctement prononcée, attentivement écoutée, profondément méditée.
  • C'est pourquoi il est si important que les gestes et les paroles que le prêtre accomplit et prononce au nom du Christ le soient de manière belle et visible.
  • C'est pourquoi il est si important que notre assemblée soit paisible, pacifique et fraternelle.

Chers jeunes, par votre service, vous contribuez et vous permettez que nos célébrations soient les plus belles et les plus vraies.

En rendant ce service, vous apprenez de mieux en mieux à accueillir cette parole du Christ, à la transmettre, à recevoir sa présence dans l'eucharistie (la Table du Seigneur), à permettre à tous les chrétiens de mieux participer à la messe.

C'est un grand service que l'Eglise vous confie. On n'est pas servant d'autel ou servante d'assemblée pour se faire photographier et être ensuite "liker" sur Facebook,. 

On est servant d'autel et servante d'assemblée pour servir la liturgie de toute l’assemblée. Cela demande du recueillement, de la concentration et du calme, une posture digne (cheveux bien peignés, chaussures nettoyées, etc...) et une belle formation humaine et spirituelle donnée tout au long de l'année.

Vous êtes là pour le Seigneur ! Vous êtes là pour aider la prière des autres, vous êtes là pour rappeler à tous les paroissiens qu'ils sont là aussi pour servir le Seigneur et leurs frères en humanité.

************ aux autres messes

Frères et sœurs, la Parabole du festin nuptial que nous venons de lire, peut nous heurter et nous paraître bien dure.

Pourtant, si nous lisons attentivement tout le texte, il nous délivre deux enseignements :

  • Dieu est fidèle à sa parole et plein de miséricorde.
  • Dieu est un père qui veut l’unité dans la communion.

1. Dieu est fidèle à sa parole et plein de miséricorde.

Comme nous le montre la parabole, le roi qui invite a de la constance. Il prépare un banquet pour les noces de son fils, mais, dès les premières invitations, il n'essuie que des refus. Cela ne l’effraie pas et il lance une seconde invitation : c'est encore le refus. Pire, des invités maltraitent ou même tuent ceux qui sont venus les chercher. Mais le roi ne s'avoue pas vaincu. Ce sont les noces de son fils ! Il faut beaucoup, beaucoup de monde ! Alors, les serviteurs, sur son ordre, invitent tous ceux qu'ils trouvent sur les chemins… « les mauvais comme les bons » !

Dieu est ce roi qui veut célébrer les noces de son Fils avec l'humanité tout entière. Mais  il ne force jamais les cœurs. Il invite  et propose d'entrer librement dans le jeu de sa grâce.

Bienheureuse pauvreté de Celui qui a tout préparé depuis des siècles, et qui n’attend que notre OUI !

Bienheureuse fidélité de Dieu, qui réconforte tous les pécheurs que nous sommes ! Quel que soit le mal que nous avons fait, par expérience, nous savons, que notre coeur peut se tourner vers Dieu, plein d'amour et de miséricorde : « Toi, Seigneur, tu ne me rejettes pas ! Toi Seigneur tu me connais, Toi Seigneur, tu me relèves. » Dieu veut que tous les hommes soient sauvés.

2. Dieu est un père qui veut l’unité dans la communion.

C’est le deuxième sens de la parabole. On n'entre pas seul dans la salle des noces ; pour entrer dans le royaume de Dieu, il faut être en communion avec les autres. Le convive qui n'a pas mis la robe de noce, montre ostensiblement qu’il est en rupture avec les autres. Cet homme n'est sans doute pas plus mauvais que les autres invités, mais en ne portant pas la tenue de noce, il se met en retrait, en marge, comme s’il voulait être à la fête « à distance », sans trop y prendre part !

Pour entrer dans le royaume de Dieu, il faut être en communion avec les autres. Les invités au banquet des noces de l’Agneau, doivent tous se sentir enfants d’un même Père, baptisés dans un même Esprit. Le vêtement de noces exigé au banquet rappelle celui de notre baptême.

Une question : portons-nous vraiment ce vêtement d’amour de l’unité  ? Faisons-nous Eglise ?

Cette question doit nous toucher. Il ne faut pas la fuir ou l'éviter. C'est Dieu qui nous demande :

  • Qu'as tu fait de ton baptême, de toutes les grâces que tu as reçues ?
  • Où en es-tu toi qui veut te mettre au service de l’autel ? Est-ce que ton cœur a revêtu la robe  d’amour de la noce ?
  • Et nous chers frères et sœurs, sommes-nous sûrs d’avoir un cœur fraternel au banquet de la présente eucharistie  ? 

Si nous sommes comme le dernier convive de la parabole, alors demandons au Seigneur sa miséricorde et son pardon. « Seigneur , dis seulement une parole et je serai guéri. » Car à celui qui reconnaît son péché, Dieu accorde son pardon et lui redonne le vêtement des noces, pour qu’il ait sa place parmi les convives. L'amour de Dieu est plus puissant que toutes nos lâchetés ou nos trahisons !

Parce que Dieu « nous as choisis pour SERVIR en sa présence » :

  • demandons avec confiance, que nos enfants et nos jeunes qui vont maintenant vivre une étape importante, sachent devenir des serviteurs de Dieu et des serviteurs des autres, au festin de l'Agneau.
  • demandons pour nous-mêmes, et pour nous aussi les prêtres, la grâce de savoir demeurer dans le service de l’unité du Royaume, dont l’Eucharistie nous donne, dès maintenant, un avant-goût.

P. Patrice Marivin


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe paroissiale

Situation de la cathédrale

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

 

 

Contacter le webmaster

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :

Autres paroisses de Vannes

Paroisse Saint-Patern
4 Place Sainte Catherine - 02 97 46 16 84

Paroisse Notre-Dame de Lourdes
50 rue de la Brise - 02 97 63 47 89

Paroisse Saint-Pie X
8 Rue Saint Pie X - 02 97 63 12 56

Paroisse Saint Vincent Ferrier
59 rue des Vénètes - 02 97 63 22 03

Paroisse Saint-Guen
28 rue Irène Joliot Curie - 02 97 47 24 26

Back to top