Et si, en ce temps de Carême, on souriait un peu… en écho à notre actualité !

Recevoir, donner, cela paraît simple. Mais c'est compter sans le « malin » qui complique la situation en nous inoculant généreusement de méphistophéliques virus chargés de « "gripper » notre capacité à donner et à recevoir !

Le virus de "l'autosuffisance", convainc celui qui en est atteint qu'il n'a besoin de personne.

  • Les symptômes ? Suffisance, mépris, goût du pouvoir, illusion de toute puissance.
  • Le remède ? Se laisser secouer par l'acte de foi de la Samaritaine : « Donne-moi l’eau vive dont tu me parles, car mon âme a soif de toi. »

Le virus "de l'outre percée" empêche de se nourrir de ce qui est reçu. C'est un défaut de métabolisation : les grâces passent, l'amour coule dans le cœur comme sur de la toile cirée, sans le remplir, ni le transformer. (« Les chrétiens ne mouillent pas à la grâce » disait Péguy).

  • Les symptômes ? Vide intérieur, repli sur soi, amertume, allergie à toute bienveillance.
  • Le remède ? Encore l'acte de foi de la Samaritaine : "Je sais qu'il vient, le Messie, celui qu'on appelle Christ. Quand il viendra, c'est lui qui nous fera connaître toutes choses"

Le virus du "donnant-donnant" est une maladie de la stratégie calculatrice. « Je te donne, si tu me donnes également ».

  • Les symptômes ? Esprit calculateur, mesquin, qui attend des remerciements ou un avantage à chaque fois qu’il fait quelque chose.
  • Le remède ? Encore chez la Samaritaine, quand elle court dans son village pour dire : "Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Messie".

Enfin, deux virus dont la Samaritaine a été guérie par sa rencontre avec le Christ :

  • Celui du "Zig" qui renvoie toujours la balle à l’adversaire ! Impossible de recevoir quoique ce soit. Il fait réagir du tac-au-tac, « tu me cherches, tu me trouves », (un peu comme sur les réseaux sociaux.)
  • Celui du "Zag" qui donne des coups dans tous les sens. Il encourage la provocation et les polémiques.

Donner, recevoir : pas si simple finalement !

Avec la Samaritaine, creusons en nos cœurs des citernes pour recevoir l'amour qui nous est donné.

Remplissons-les jusqu'à ce qu'elles débordent d’amour sur les autres. Et sourions encore un peu ...

Père Patrice


Cathédrale Saint-Pierre de Vannes

Ouverte tous les jours de 8h30 à 19h00 sans interruption.

Presbytère : 22 Rue des Chanoines
Tél : 02 97 47 10 88
Permanences d'accueil :
du lundi au vendredi (sauf l'été)
9h30 à 12h00 et de 14h30 à 17h30
Le samedi de 9h30 à 12h00

L'équipe pastorale

logo guide michelin 2019   Pour la 3è année, la Cathédrale de Vannes reçoit une étoile au Guide vert Michelin 2019,  pour indiquer aux touristes et aux visiteurs qu'elle mérite le détour.

Diocèse de Vannes

site internet : http://www.vannes.catholique.fr

Maison du Diocèse
55 rue Monseigneur Tréhiou
CS 92241 – 56007 Vannes Cedex

Evéché : 14, rue de l’Evêché – CS 82003
56 001 VANNES Cedex

Nous contacter :
Pour toutes questions, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top