Aujourd'hui, Seigneur, je veux te prier
pour mon évêque.
A chaque Eucharistie, c'est vrai,
son nom est prononcé.
Mais je n'y fais pas toujours attention.

Je pense que son travail n'est pas facile.

Evêque de tous,
il écoute ceux qui disent blanc,
il écoute aussi ceux qui disent noir.
Il rencontre les pauvres,
il rencontre aussi les riches.
Il parle avec les grands chefs
mais il parle aussi avec moi
quand je le rencontre.

Il doit décider sans être partisan.
Il doit toujours bénir
sans, pour autant, tout bénir.
Il doit tout comprendre
mais sans tout admettre.

Je dois voir en lui la présence de Dieu
mais lui-même
ne doit jamais se prendre pour Dieu.
Il reçoit des honneurs
mais il veut rester humble,
il a du pouvoir et doit se vouloir serviteur.

Décidément, Seigneur, être évêque, ce n'est pas un métier !

... J'entends que tu me réponds :

''Non ce n'est pas un métier... C'est une vocation et une mission''.

Alors, Seigneur, puisque c'est toi qui l'as appelé,
puisque c'est toi qui l'as envoyé chez nous,
alors, surtout, ne l'abandonne jamais

Louis Sintas

Article publié par Cathocambrai - juillet 2018